Sud-Kivu : Toujours des profanations des tombes,  Adrien Zawadi  interpelle

ads

La République Démocratique du Congo commémore  ce vendredi 1er  août la journée nationale en mémoire de Congolais disparus sur toute l’étendue du territoire national et la fête des parents congolais.

A Bukavu dans la province du Sud-Kivu le constat est plutôt  malheureux suite a la profanation des tombes. Ainsi, Il y a risque de manquer ou enterrer un mort aux cimetières de la Ruzizi dans les prochains jours suite à l’afflux des maisons d’habitations érigées à cet endroit destiné au repos des morts. 

Situé dans la commune d’ibanda les cimetières de la Ruzizi étaient un lieu réservé au repos éternel mais actuellement on y constate avec regret la présence des maisons. Les constructions anarchiques et l’exode rural seraient parmi les causes de la profanation des tombes. .

Adrien Zawadi  Acteur de la Société Civile et membre du mouvement citoyen réveil des indignés regrette de voir que le respect dû aux morts a cessé d’être une  valeur humaine. Cet activiste des droits humains appelle toute la communauté au respect des morts.

« La mort c’est un passage obligé pour tous les humains, nous sommes obligés de le  respecter, (…) ils nous ont précédés dans le repos éternel »

Notre source regrette de voir que les autorités restent passives face à ce  phénomène qui va a l’encontre de notre coutume

 «Il semble que la profanation des tombes n’intéresse plus les autorités alors qu’en principe elles devraient se saisir de cette question qui prends déjà une autre ampleur dans la ville de Bukavu. Il est grand temps pour elles de s’impliquer dans cette situation  ternit l’image de la ville »

Ces deux  journées tirent leurs  origines  du remplacement de  la fête chrétienne de l’assomption par la fête des parents cela  au  recours à l’authenticité. Une vision prônée par le  feu président Mobutu Sese Seko 

 Enock BULONZA

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads