SUD-KIVU: Pénurie d’eau à Kalehe,l’élu Jacques Kamanda plaide

ads

Depuis le début du mois de Mai 2019, la population du territoire de Kalehe particulièrement celle du centre commercial d’Ihusi Groupement de Mbinga-Sud, vivent dans une carrence d’eau. Chaque jour plusieurs enfants font autant de Kilomètres pour puiser de l’eau et cela fait qu’un bidon d’eau coute 200Franc congolais, chose qui ne s’est  jamais faite au village. Suite à cela, le député provincial élu de Kalehe entame un processus de plaidoyer auprès du directeur général de la REGIDESO pour cette question au Sud-Kivu et particulièrement à kalehe.

Dans cette situation calamiteuse que parcourt la population de cette entité, les structures sanitaires ne sont pas épargnées.  A l’hôpital de référence de Kalehe situé à Ihusi, plus de 150 malades sans compter ceux de la maternité sont les plus victimes. Le député Amani Jacques Kamanda, porte-parole de l’hémicycle provincial du Sud-Kivu et élu de Kalehe, regrette de constater l’oubli de cette priorité et de cette nécessité par les organisations non gouvernementales oeuvrant à Kalehe.

« Actuellement, pour trouver de l’eau, il faut parcourir autant de Kilomètre pour en trouver. Pour les femmes qui mettent au monde, il faut attendre un membre de la famille qui viendra à la maison ou un volontaire.  Cette situation expose les malades à d’autres maladies hydriques.  Malheureusement, les ONG qui viennent à Kalehe oublient que l’eau c’est la vie. Ils préfèrent intervenir dans les secteurs non prioritaires et laissent l’eau pendant que c’est aussi une nécessité et vital pour la population. Je condamne la façon dont la regideso gère l’eau dans les hôpitaux en appelant le Directeur à rétablir de l’eau dans l’hopital de kalehe» se plaint Jacques Kamanda.

Préoccupé par cette situation qui fait la une dans plusieurs coins de la province du Sud-Kivu, le député Jacques a initié un plaidoyer auprès de la direction générale de la regideso.

Notons qu’au-delà de sa mission officielle au compte de l’assemblée provinciale à  Kinshasa, Kamanda nous confirme en avoir profité  pour faire le plaidoyer auprès d’autres autorités nationales, par rapport à ce problème.

Amisi Musada Emérite

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads