SUD-KIVU : Orhéol, cet incubateur d’entreprises qui motive les jeunes

ads
Orhéol est un incubateur d’entreprises installé dans la ville de Bukavu province du Sud Kivu en RDC. En moins de deux ans, plusieurs jeunes ont été formés et quatre entreprise créées par des jeunes. Orhéol est donc une solution au problème de chômage qui gangrène la jeunesse congolaise. Il ambitionne  créer  260 entreprises viables sur les 10 prochaines années, avec une moyenne de 5200 emplois directs créés dans les 26 provinces et près de 10 000 emplois indirects

Penser autrement, c’est possible

Pour les initiateurs, l’entrepreneuriat est un nouveau mode de pensée et de vie : ne plus être qu’un fardeau pour les autres, mais proposer des solutions aux problèmes  de la RDC en termes de services innovateurs et de produits compétitifs.

Pour eux, le vrai développement passe par l’émergence d’une classe moyenne ce qui est une réponse au chômage car  entrepreneuriat permet la création des emplois
Le potentiel économique et démographique de la RDC doit inciter à une croissance en nombre et en qualité de services et produits nationaux
Il est donc temps que les universités soient des fabriques des futures employeurs pas des employés.

Ces gros diplômes inutiles  

Pour la manager de cette organisation de droit Congolais, Elysée Balekage, les portes d’Orheol sont ouvertes à tous les jeunes qui ont une idée de création d’entreprise.

« Il suffit d’avoir une idée de création d’entreprise, Orhéol vous aide à la rendre palpable par des conseil, le coaching et un espace de travail. Entrepreneuriat c’est fan. Ça rend indépendant. Quand nous étions enfant, nos parents nous disaient d’être toujours assidus au travail. Pour eux l’idée c’est de terminer les études, trouver du travail et en fin se marier. Actuellement les choses ont changé. Bien des jeunes ont des gros diplômes mais on le trouve dans des métiers non proportionnels à leur diplôme ».

Elle conseil aux jeunes de mettre leurs intelligences au service de la créativité car ils en ont les capacités. Les jeunes devraient étudier pour apprendre à créer, à produire pas des théories qui au finish n’ouvrent pas les portes de la vie professionnelle déjà rouillées.

Démarrer une entreprise avec  0 Franc, c’est possible

Est-il possible pour un jeune sans emploi de créer une entreprise, Elysée d’un air optimiste affirme. Pour elle, tout ce qui compte c’est la volonté et  la prédisposition  à être autonome financièrement.

«  Les jeunes souvent disent qu’il n’ont d’argent  pour  démarrer une entreprise. C’est faux, c’est anormal de voir un jeune qui a un téléphone de plus de 100 dollars et puis il dit qu’il n’a pas d’argent pour démarrer  une entreprise. On peut commencer une entreprise avec rien. Juste du courage et un peu de sacrifice. Mais aussi avoir de l’intérêt pour l’entreprenariat».

Le salaire, est un poison

Le chômage étant devenu un défis majeur en RDC, les jeunes devraient penser création d’emploi car l’Etat Congolais aura du mal à donner du travail à tous les chômeurs, avec un taux de chômage qui avoisine le 80 pour-cent, ce problème est loin de trouver une solution durable. Certains jeunes ont essayé et aujourd’hui ils n’envient plus de travailler pour d’autres personnes. Le salaire, est un  poison  qui tue à petit feu.

Justin Nkumbarhi

 

 

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads