Sud Kivu : L’opération de bouclage entachée de corruption, le ministre brille par l’inaction

L’opération de bouclage déclenchée par le ministère de transport et voies de communication crée des remous. Le pari n’est pas gagné, au fur et à mesure que l’opération avance elle s’éloigne de l’idéal. Les agents de la DPMR et ceux du ministère de transport et  voies de communication ne font pas leur boulot avec professionnalisme. Certains à leurs postes se livrent aux actes de corruption, chose que les usagers de la route (motards) déplorent et les qualifient des voleurs au même niveau que la police de réglementation de la circulation routière communément appelé Roulage, peut-on lire dans un message du mouvement citoyen Réveil des Indignés.

Les motards rencontrés, disent être  prêts à en découdre avec les agents qui excellent dans la corruption.

 « Moi je suis en ordre mais je suis très mécontent de voir que nous avons été sensibilisés d’acheter les nouvelles plaques, des permis de conduire et d’autres documents de bord, grand est notre surprise de voir que plusieurs motards et chauffeurs n’ont pas acheté mais ils travaillent sans être inquiétés par les mêmes agents et d’autres viennent avec soit 5000 FC ou 10 000 FC qu’ils donnent aux agents pour leur faciliter la tâche. C’est comme ça que plusieurs motards tu le verras travailler dans un seul axe où ils ont donné de l’argent et on ne les arrête pas. Il ajoute :  Si vraiment la loi devrait être appliquée, nous pensons qu’il fallait l’appliquer pour tout le monde sans exception. Nous sommes découragés et nous pensons qu’à notre tour nous allons bloquer nos collègues motards qui ne seront pas en ordre avec le paiement comme le ministre de trascom est incapable de le faire. Nous fustigeons aussi le fait que certains véhicules des autorités civiles et militaires roulent sans plaque et autres documents de bord et personne ne les dérange », déclaration faite à votre rédaction par les conducteurs de taxis motos en ordre avec les services étatiques.

D’autre part, les motards qui ne sont pas encore en règle avec le paiement de frais exigés, pensent que la décision du ministre et ses services exigeant 10 $ de pénalité n’est pas opportune. Ils dénoncent la brutalité avec laquelle ils sont  traqués  au risque de mette la vie de leurs clients en danger.

Rappelons par la suite qu’il y’a eu des échauffourées entre motards  et agents de service l’ordre commis à différentes barrières. Au niveau de la place de l’indépendance à l’endroit connu sous le nom de deux poteaux, au lycée Wima pour ne citer que ceux-là. Les motards se sont attaqués aux barrières et ont décidé de casser les planches entourées de clous en laissant pendant un certain moment la route libre en scandant un slogan « libération ».

Disons que le paiement de taxes est un droit civique pour lequel tout citoyen est obligé de se soumettre pour faciliter la reconstruction nationale. Aucune nation du monde s’est développée sans paiement des taxes. Un acteur de la société civile intervenant sur la chaine Maman RaDIO a interpelé la conscience des conducteurs à la culture de fiscale, car selon John Muhimuzi de la  ligue de consommateurs du Congo Kinshasa, l’usure de la route se construit moyennant le paiement de taxes. Nos autorités devraient avoir un esprit de redevabilité envers les contribuables car c’est une manière civilisée de prouver du respect à la population.

Le temps de l’argent dit-on, pour votre information ces opérations de bouclage causent des désagréments et perturbe la circulation dans la ville de Bukavu. Au point où l’on ne sait plus gérer son temps. Des fonctionnaires arrivent en retard au travail, les élèves ont du mal à arriver à l’école à temps.

Contacté à ce sujet le ministre de transport et  voies de communication ne se sent pas dérangé, déclare avoir tout dit quant à ce sujet. Il pense qu’il n’a plus rien d’autre à augmenter.

Patrick Babwine

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More