SUD-KIVU : Le PPRD veut museler radio Maendeleo, la colère des auditeurs   

Le PPRD secrétariat exécutif   provincial du Sud-Kivu vient de saisir le conseil supérieur  de l’audio visuel et de la communication, CSAC   à l’encontre de Radio Maendeleo, une radio Communautaire émettant dans la ville de Bukavu province du Sud-Kivu en RDC.

Dans sa lettre de dénonciation, signée  par Safari Mugaruka, secrétaire   exécutif provincial, le PPRD accuse radio Maendeleo d’avoir invité certains membres de cette formation politique sans une permission préalable de ce dernier.

Radio Maendeleo, bouc émissaire

Cette lettre a crée un tôlé dans l’opinion publique au Sud-Kivu et ailleurs. Pour certains analystes  le PPRD devrait se raviser car Radio Maendeleo a  accompagné le pouvoir pperdien depuis longtemps quand ils avaient la commande des institutions provinciales et nationales.  Pour eux, le PPRD ne devrait pas chercher un bouc émissaire car beaucoup de cadres du PPRD ont été connu grâce au micro de cette radio qu’ils passent des temps à vilipender.

« Pourquoi salir l’unique Radio que nous avons? Si leurs adeptes ont compris la vérité et la dévoile, en quoi la Radio est elle responsable ? », se plaint un internaute.Et l’autre d’ajouter : « Il n’a pas la notion de la liberté d’expression. De la même manière qu’ils ont restreint la liberté du peuple congolais durant 18 ans, comme il s’est libéré à travers les  élections, ils cherchent à restreindre la liberté des membres de leur regroupement et partis politiques. C’est un signe précurseur de la décadence de ce regroupement »

Pour certains auditeurs qui ont l’habitude de suivre les émissions de Radio Maendeleo, c’est anormal de voir que la même personne présente  à l’émission du 10 Novembre soit la même qui accuse Radio Maendeleo.

S’apprendre à radio Maendeleo, c’est  immature !

« Mugaruka était invité à l’émission avec deux personnes de son parti. Pourquoi a-t-il accepté de débattre avec elles ? », s’interroge Akili Mugaruka, auditeur de radio Maendeleo. « S’en prendre à une radio qui a donné la parole à tout le monde sans discrimination c’est immature et ignorant !!! Faites le comprendre qu’un média sérieux ne peut tenir compte de ce paperasse qu’il a publié comme quoi les médias ne doivent plus inviter certaines personnes seulement parce-que suspendues par lui… Toutefois déchirez vous c’est notre souhait tous », conclut Paulin Mulume, militant du mouvement citoyens « Il est temps ».

Selon la loi organique n° 11/001 du 10 janvier 2011 portant composition, attribution et fonctionnement du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel et de la Communication la liberté de presse, d’information et d’émission est garantie.

« La liberté de presse, d’information et d’émission par la radiodiffusion sonore et la télévision, la presse écrite ou tout autre moyen de communication des masses sont garanties sous réserve du respect de l’ordre public, de bonne mœurs et des droits d’autrui ».

 Thérèse Ahana/Rédaction de Bukavu

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter