SUD-KIVU: Le ministre Jospin Bitafwanwa, dans le collimateur des DDH

ads

Le ministère de la justice et droits humains a été restauré par le nouveau gouverneur du Sud Kivu, Théo Ngwabidje Kasi après plus d’une année de suppression. Le nouveau patron de ce ministère, Jospin Bitafwanwa aura du pain sur planche. Les Défenseurs de droit Humains, DDH et journalistes lui demandent de se mettre déjà au travail.  Ils proposent que des rencontres soient organisées pour parler droits humains et justice en province.

Selon Jean Morreau Tubibu du Groupe Jérémie, le ministère Jospin Bitafwanwa doit rompre avec les habitudes du passé où l’ancien ministre était très bureaucrate.

Il lui demande d’organiser des séances de travail avec les acteurs impliqués dans le secteur de  la justice et droits humains pour qu’il soit capable piloter ce ministère.

Que le ministre de la justice et droits humains organise des réunions avec les acteurs de la société civile, les défenseurs des droits humains et les journalistes.  Il peut aussi organiser des émissions pour expliquer à la population de ce qu’il fait dans son secteur. Ensemble avec nous nous devons inventorier les cas d’abus de droits humains en province. C’est anormal que les gens continuent à mourir dans des prisons et rien n’est fait. Le ministre doit être responsable », précise Jean Morreau.

A la question de savoir si le profil du ministre est rassurant, Jean Morreau s’est dit ne pas être convaincu mais si le ministre accepte de collaborer et qu’il soit humble, il peut bien travailler. Il promet tout de même que si le ministre brille par l’inaction, les DDH et journalistes  n’accepteront plus les erreurs du passé. Ils seront obligés de demandé son départ sans condition.

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads