SUD-KIVU : Le maire de Bukavu freine la réhabilitation du port de la SNCC

ads

Dans le souci de la matérialisation de ses promesses, le Chef de l’Etat Antoine Tshisekedi Tshilombo  Felix lors de son passage à Lubumbashi, a répondu à un certain nombre de préoccupations  entre autre  le lancement des activités de la SNCC, une société qui depuis plusieurs décennies était tombée en faillite. Pour une meilleure relance, ses activités seraient centrées sur deux principaux aspects dont la construction de ports au standard international et la réhabilitation des bâtiments  qui seraient en état de délabrement très avancé, des gares routières, des voies d’accès aux ports ainsi que d’équiper les ports  en grues et des containeurs.  D’autre part ; l’acquisition des matériels  dont la commande de plus de 4 vedettes de trafic  que bénéficiera la province du Sud-Kivu. 

Quant à la question de savoir à quand le début de grands travaux, et à quel niveau le projet serait bloqué, Albert NUMBI KAYUMBA directeur provincial de la Société Nationale des Chemins de fer du Congo nous a signifié que lui n’attend que l’ordre de la direction générale basée à Lubumbashi pour procéder à l’exécution. Albert ne croit pas que les choses sont bloquées à leur niveau plutôt il présente son indignation de constater que les gens aiment une chose et son contraire à la fois.

 « Nous demandons à l’autorité urbaine de nous  dégager le marché dans  notre espace. Car les accords étaient d’occuper provisoirement cet espace en attendant le redressement de la société, maintenant pour des raisons politiques l’autorité ne veut pas nous faciliter la tâche. La question que nous posons comment allons-nous nous  comporter lors de début de grands travaux ? Nous demandons au maire de la ville et au Bourgmestre de Kadutu de libérer notre espace car ce la parcelle qui revient de plein droit à la SNCC, ceci pourrait faciliter d’y effectuer de travaux préliminaires et d’assainissement avant le début du grand projet » a martelé Albert NUMBI.

Le développement a ses prix, d’aucun se pose la question de savoir si l’intérêt privé pourrait-il avoir préséance sur l’intérêt national ? À vous d’y apporter réponse.

Constat fait, les autres ports de la république  à l’instar des ports comme Kalundu, Ilebo pour ne citer que ceux-là, ne sont pas une proie à la merci de spoliateurs sauf la ville de Bukavu et celle de Goma.

Plusieurs couches de populations interrogés à cette question, certains ne cachent pas leurs impressions et pensent que Bilubi Olengabo maire de la ville devrait à tout prix trouver une solution et délocaliser ce marché

« Nous pensons que le maire de la ville doit être conséquent et apporter une solution rapide car nous savons bien qu’ils ont signé un contrat de location provisoire. Il ne s’érigerait pas en obstacle au programme du développement  du chef de l’Etat et que par ailleurs il ne devrait pas non plus jeter toutes ces familles sur la rue. Mais aussi nous demandons à la SNCC de commencer les travaux aux endroits non occupés le temps que d’autres espaces seront libérés » declare Remy Kasindi.

D’autre pensent que la SNCC n’a pas droit de jeter ses responsabilités sur les autres car elle est part prenante dans la spoliation de ses parcelles.

De ce bras de fer qui oppose d’un côté la SNCC qui est gérant des biens de l’Etat congolais et de l’autre côté les autorités urbaines et provinciales et dont la population est au pi centre qui en sort gagnant ou perdant ? Le 5 Millions de dollars Américain, vont-ils retourner dans la caisse du trésor public ?

Comme la SNCC n’a pas à s’attaquer aux pauvres marchand(e)s plutôt régler ses comptes avec les autorités urbaines, le directeur provincial demande aux autorités de de contribuer à la sécurisation et protection de ce patrimoine publique.

Patrick Babwine

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads