SUD-KIVU : La nomenclature de la nouvelle réforme fiscale va réduire de 144 à 20 taxes d’ici  2020 (Théo Ngwabidje)

Depuis un temps, les hommes et femmes d’affaires œuvrant dans le secteur économique au Sud-Kivu en République Démocratique du Congo, se plaignent de la multiplicité des taxes. Dans cette tracasserie fiscale, ces derniers ont du mal à couler leurs marchandises et cela présente une gigantesque menace à l’entrepreneuriat. Après une réunion avec le gouverneur Théo Ngwabidje, les membres de la Fédération des Entreprise du Congo (FEC) section du Sud-Kivu, comptent les jours aux doits avec un cœur adouci après une promesse de la reforme fiscale qui va revoir à la baisse de 144 à 20 taxes. A cela va s’ajouter la réduction de l’Impôt sur le Revenu Locatif (URL) comme dans d’autres provinces qui payent 15% alors que le Sud-Kivu le taxe à un taux 20%.

Toutes ces promesses avec précision ont été données dans une réunion visant à susciter un partenariat entre les entrepreneurs et le gouvernement provincial du Sud-Kivu. Elle s’est tenue à Bukavu ce Lundi 04 Novembre dans la salle de réunion de la FEC, avec une participation des membres de la FEC, du gouverneur Théo Ngwabidje, accompagné par son directeur de cabinet et la ministre de finance.

Pour éviter les tiraillements, le gouvernement provincial va associer les entrepreneurs dans l’élaboration du budget 2020.  Ce pendant que les entrepreneurs auront à exhiber la nouvelle nomenclature aux agents chargés de recouvrement pour éviter les tracasseries. Entre temps, le gouverneur a décidé que l’argent ne soit plus donné aux agents de l’Etat plutôt à la Banque.

« Notre objectif est de réduire les taxes pendant les 5 ans de notre mandat. Nous allons procéder par une campagne de sensibilisations même au niveau de médias pour que vous puissiez nous aider. Nous allons mettre en place de reformes fiscales. L’argent ne sera plus donné aux agents de l’Etat.  Soit vous payez à la Banque, soit via les réseaux de télécommunication (orange money, Airtelmoney,) et tout payement sera sanctionné par une facture qui servira de preuve », décide le gouverneur.

Les hommes et femmes d’affaires de la FEC promettent leur accompagnement à travers le payement des taxes.  Satisfait après ces échanges, Alain Rubuye, président de la FEC et PDG du groupe Rubuye a affirmé sa conviction de voir que la province va se développer grâce à une bombe économique qui va exploser de ce dynamisme qui vient d’être créé.

« Nous venons de poser des jalons pour une province prospère et développée dans le futur.  Grâce à cela nous espérons qu’il aura une bombe économique dans cette province. Si le gouverneur pose un acte en faveur des hommes d’affaires, nous serons derrière lui pour l’accompagner. Nous allons l’accompagner à travers nos payements. Quand on menace les intérêts de la province, nous les hommes d’affaires nous allons nous insurger en faux  pour le bien de notre province. Nous pensons qu’il est grand temps qu’on laisse les querelles » conclut Alain Rubuye, président de la FEC.

Amisi Musada Emérite

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More