SUD-KIVU : Entrepreneuriat, le CEPRES face à la jeunesse de Bukavu

Séance de réflexion sur l'emploi des jeunes par le CEPRES Ph. Thérèse Ahana

Entrepreneuriat des jeunes  peut réduire le taux de criminalité dans la province du Sud-Kivu et booster l’économie de la province.  Ceci n’est possible que si l’Etat congolais encourage les initiatives de jeunes. Cette révélation a été faite ce Mercredi 20 Novembre lors d’une séance de réflexion sur les défis et opportunités de entrepreneuriat des jeunes.

Selon Prospère Hamuli, membre du  Centre de partage en ressources et savoirs, CEPRES en sigle, les jeunes sont un moteur pour le développement du Congo. Il faut juste les encadrer et les guider dans  la conduite de leurs entreprises.

« Il faut réunir tous ces jeunes qui ont des initiatives bancables parce que les fonds annoncées ne seront alloués qu’à travers des systèmes apparentés aux banques. De ce fait, se mettre dans les critères de l’éligibilité  est une priorité d’importance. Ce qui signifie qu’il faut se trouver des alliés dans le Monde politique et économie », précise Hamuli Prospère responsable du groupe Local du Réseau International pour une économie Humaine de Bukavu.

Pour les participants,  le gouverneur de province devrait  rendre disponible  un fond de soutien aux initiatives des jeunes.

Ils demandent aussi qu’un guichet unique de perception des taxes et impôts soit installé en province pour limiter les  multiplicités de taxe qui les découragent.

L’activité s’est tenue à l’hôtel Bulungu. Elle a réuni plus de 30 jeunes chefs d’entreprise.

 

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter