Sud-Kivu: En réservant un ministère au Banyamulenge, Théo Ngwabidje divise les communautés

Dans une lettre datant de dimanche 26 Mai 2019, le Gouverneur du Sud-Kivu Théo Ngwabidje a demandé, avec le bénéfice de l’urgence, à M. Azarias Ruberwa de lui envoyer le nom de la personne qui va piloter le ministère provincial de la justice, droits humains, travail et prévoyances sociales, et fonctions publiques, un ministère réservé, écrit-il, à la communauté Banyamulenge.

Cette correspondance a créé un tollé dans l’opinion congolaise et principalement au Sud-Kivu. Pour certains analystes, le gouverneur Ngwabidje crée une guerre ouverte entre les communautés car le Sud-Kivu compte plusieurs dizaines des communautés et cette façon de faire de l’autorité provinciale pourrait lui mettre dans une situation inconfortable face à d’autres communautés.

Pour d’autres,  la communauté Banyamulenge n’est pas une communauté à part, mais une communauté qui doit être traitée comme  d’autres peuples et à ce titre il ne fallait pas lui réserver un traitement préférentiel.

Cela serait de nature à faire croire à ses membres qu’ils sont au-dessus de la mêlée, ce qui pourrait créer des frustrations au sein  d’autres communautés.

« Comment le gouverneur a agi ainsi ? Il devait le faire même par appel. Et comme il a fait ainsi, pourquoi le publier dans les réseaux sociaux ? Peut-on dire que le Gouverneur Théo Ngwabidge serait mal entouré juste au début???? Avec cette lettre, nous  constatons avec regret que les Banyamulenge sont devenus une composante politique au détriment de toutes les autres tribus de la province. Où va finalement notre province ? L’avenir finira par donner raison à qui de droit. A suivre ! », lit-t-on dans les réseaux sociaux dans la matinée du 28 Mai 2019.

Certains analystes estiment que le gouverneur devrait user de son pouvoir discrétionnaire pour nommer qui il veut en le faisant au nom des groupements politiques que de le faire par communauté.

Avec cette façon d’agir et faire filtrer certaines informations fait de Ngwabidje un apprenti sorcier, il a donc besoin de se faire coacher par ceux là qui ont su gérer cette question de communautés au Sud-Kivu.

Si certains sont radicalistes sur la façon de faire du gouverneur, d’autres par contre estiment que la communauté Banyamulenge est minoritaire  et c’est dans  son  droit d’être traitée d’une façon préférentielle.  Cette affirmation a tout son sens pour celui, qui veut l’entendre.

Nzuzi A/ Rédaction de Kinshasa


 

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter