Sud-Kivu : Election des gouverneurs, non aux candidats imposés (Bitakwira)

Avant de présenter  son projet de société devant les élus, Le candidat gouverneur Justin Bitakwira a fait quelques observations pertinentes. « Voici bientôt 13ans la province du Sud-Kivu a été confondue à un cobaye. Une province où un groupe de politiciens a pris l’habitude d’imposer les gouverneurs ici, recette qui n’a jamais payer. Tous les gouverneurs qui se sont succéder à la tête de cette province n’ont été que des sous traitants marionnettes à la solde des ceux qui les ont placés et voici l’état dans le quel nous sommes. Encore vous et moi hier nous avons appris la déclaration de certains fils de la province qui ne veulent pas changer et laisser le libre choix aux députés que vous êtes de voter librement. Cette déclaration ressemble à un décret, à une nomination tout court » s’indigne le Candidat Bitakwira

Selon lui, les honorables députés, sont devant un dilemme dans le choix d’un gouverneur qu’ils vont élire. Il donne deux probabilités. Soit les députés vote pour un gouverneur qui va apporter l’espoir et le progrès de la province, qui rempli toutes les conditions pour apporter le développement dans un labs de temps. Soit ils votent pour des mots d’ordre aveugles et les intimidations de toutes formes parce qu’au Sud-Kivu, les mots d’ordres sont devenus des repas quotidien.

« La province a besoin d’un gouverneur libre, indépendant et non un gouverneur à confondre à un chapeau dont on met sur la tête alors que la tête est ailleurs. Pour ne pas confondre cette deuxième législature au Sud-Kivu, je vais dire au parlementaire que vous êtes que si vous avez un gouverneur qui n’a pas connu des louanges parlementaires vous souffriraient plus qu’avant. Voter librement ne soyez pas soumis à la tentation d’avoir un gouverneur nommer mais un gouverneur élu. A bon entendeurs salut » précise le dramaturge Bitakwira

Né le 05 Décembre 1960 à Uvira, panafricaniste engagé. Dramaturge de formation. Détenteur d’un diplôme de doctorat en science politique et administrative de l’Université de Kinshasa. Plusieurs fois prisonniers politiques et d’opinions. Ce qui lui pousse à souligner que celui qui se lance dans la politique et qui n’a jamais fais de prisons est un Payen. Cinq fois arrêté et emprisonné dans une durée de huit ans allant de 1982 jusqu’en 1990 et proclamé citoyen d’honneur par la Corée de sud en date du 02 Octobre 2018.

« Un homme ou une femme digne de son nom peut tout vendre sauf sa conscience parce qu’elle n’a pas de prix. Je sais que dans cette salle, chacun de vous pense à son parti et regroupement politique, mais ceux qui vous ont élus pour la majorité ont élu les personnes. Si votre regroupement vous a propose un candidat fantaisiste, qui incarne la destruction de la province cinq fois de plus qu’est ce que vous allez faire ? C’est voter pour le meilleur que je suis » conclut Bitakwira

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter