SUD-KIVU : Dialogue sur Minembwe, la société civile  l’emporte sur  Katintima!

Après quelque jour de l’annonce d’un probable dialogue sur le dossier Minembwe sous la médiation de Norbert Kantitima des réactions fusent de partout pour récuser ce dernier. Déjà une dizaine  d’organisations  demande à la société civile de prendre le lead de ce dialogue. La société civile est appelée à organiser une table ronde en vue de trouver une solution au problème d’insécurité et de conflit inter communautaire dans le haut plateau de Minembwe en territoire de Fizi. Cet appel est de 17 communautés tribales vivant au Sud-Kivu  lors d’une rencontré organisée par le Barza intercommunautaire pour la paix ce 22 octobre à Bukavu.

Au cours de cette activité, Ces communautés tribales ont recommandé à la société civile d’organiser une table ronde d’un où deux jours pour approfondir la question de la paix et concilier les parties en conflit dans cette partie d la province du Sud-Kivu.

David Muganwa, président de la mutualité Banyamulenge à Bukavu a appelé les parties en conflit à privilégier le dialogue et la cohabitation pacifique. Pour lui, l’organisation de cette table ronde est urgente au vu de la  situation dans les hauts plateaux

Nous encourageons le bureau de la société civile pour les démarches et le Barza intercommunautaire pour que la paix revienne. Nous voulons la paix dans les hauts plateaux, au Sud-Kivu et dans tout Congo “a-t-il indiqué

Pour sa part Musole Maharaza, président du Barza Intercommunautaire pour la paix a appelé toutes les communautés à réfléchir sur le retour de la paix dans cette partie du sud-kivu.

Présent à cette activité Jean Bosco Muhemeri, acteur de la société civile à également appelé toutes les communautés à privilégier la cohabitation pacifique et le dialogue.

« Toutes les communautés veulent parler un même langage (…) Tout le monde veut que nous organisons une campagne de paix à Minembwe » insiste-t-il

Pour rappel, le nom de l’ancien gouverneur du sud-Kivu  lors du RCD a circulé comme prétendu médiateur dans l’objectif de mettre fin au confil dans les hauts plateaux. Les personnes qui l’ont connu estiment qu’il est  plus tôt parti au problème

« Katintima n’est pas la personne indiquée. Nous avons des très mauvais souvenirs de lui. Chaque fois qu’il a été dans une affaire, cela a coûté la vie à des milliers de congolais. Nous avons rappelé les massacres de Kasika où les femmes étaient enterrées vivantes sous son règne. Il a donc activement participé dans une rébellion, la plus meurtrière que nous n’avons jamais connue, laquelle a emporté des milliers des congolais. Il a été à la base des conflits fonciers dans la ville de Bukavu, cette ville n’a plus rien d’Urbain à cause de lui. Il a été à la Ceni, vous avez vous même vu ce que cette institution nous a produit et où nous en sommes jusqu’aujourd’hui à cause des innombrables irrégularités qu’ont connues ces élections, des nominations à la place de la vraie volonté du peuple et cela à tous les niveaux…..et beaucoup d’autres dossiers dont le plus récent est Mbobero. Et donc  pour nous, une personne comme ça ne peut en aucun cas être celle qui peut faire la médiation dans un conflit qui a aussi comme cause des multiples rébellions auxquelles lui, a, pris activement part », à fait savoir Judith Maroy militante du mouvement citoyen Lucha à nos confrères de la Prunelle.info.

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More