SUD-KIVU : Des médecins en colère, réclament leurs primes de risque  

Les rues de la ville de Bukavu au Sud Kivu en RDC étaient inondées des médecins.  Tous en blouses blanches et sifflets dans la bouche, ils réclament leurs primes de risques longtemps attendus mais sans succès. Dans leur mémorandum, ils rappellent au président Tshikesedi son slogan «  le peuple d’abord ».  Ces usagers du bistouri ont marché  ce mercredi 20 Mars de  Nyamwera à Nyamoma pour  déposer leur mémo au cabinet du gouverneur.

Dans leurs mémorandum, ils font savoir qu’étant  que  médecins de l’Etat qui prestent régulièrement dans différentes structures Médicales de l’Etat congolais ils doivent vivre dans des bonnes conditions. Ceci pour leurs permettre de bien s’occuper de leurs patients. Ils précisent qu’ils sont exposés à beaucoup de maladies et leur vie souvent en danger car nombreux travaillent dans des zones à risque mais malgré cela, la prime de risque reste un luxe que seul certains peuvent bénéficier.

« Nous n’avons pas des moyens  de transport  pour atteindre nos patients. L’absence des infrastructures appropriées au logement du Médecins, nous prestons  aussi dans des structures situées dans des zones des conflits armés. Ce qui nous complique la tache. Nous sommes exposés aux maladies contagieuses et nous évitons de citer en ce moment la terrible tueuse EBOLA », ont-ils lu devant Maître Idesbald Byabuze, conseiller politique au cabinet du gouverneur de la province du Sud-Kivu

Ils précisent aussi  existence  des plusieurs fictifs bénéficiaires sans droit sur les listings de la paie de la prime de risque mais eux qui sont affectés dans des hôpitaux de l’Etat sont oubliés.

 « L’accès à une prime de risque ne pas une faveur plutôt un droit pour autant que nous somme affecter et travaillons normalement dans les hôpitaux de l’Etat. Nous venons de marcher pour rappeler le chef de l’Etat son principe (le peuple d’abord) alors qu’il y a pas un peuple sans bonne santé » précise Musa Byamungu, porte parole du collectif.

Arrivés au gouvernorat, les médecins avec leur calicot et mémorandum en main, ont été reçu par Maître Idesbald  Byabuze, conseiller politique au cabinet du gouverneur de la province du Sud-Kivu. Il a promit  transférer toutes  ces revendications à qui de droit. Il reconnait tout de même la noblesse du métier de médecin car selon Byabuze   la médecine est une profession  qui garantie la vie par ricochet l’existence.

Précisons que plus de 200 Médecins attendent sans succès leurs primes de risque dans la province du Sud-Sud-Kivu.

 

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More