SUD-KIVU : Conflit PNKB et pygmées, PPI et CPP-SK  proposent une sortie de crise  au ministre de l’environnement

ads

C’est peut être un début de solution au conflit entre les peuples autochtones pygmées et les gardes parc autour du parc National de Kahuzi Biega, PNKB. L’ONGDH Partenariat pour la Protection Intégrée, PPI et le Cadre Provincial de Plaidoyer pour la Paix et la Cohésion Sociale, CPP Sud-Kivu viennent de partager un plan de sortie de cette crise au ministre provincial de l’environnement, Monsieur Venant BURUME MUHIGIRWA.

Selon le Directeur  des  Programmes pays de PPI, son organisation suit de très prêt cette question et a pensé que toutes les parties prenantes au conflit devraient se rencontrer pour qu’une solution durable soit trouvée.

 « Le dossier PNKB a déjà  produit des conséquences néfastes. Il est temps que la paix et la cohésion sociale règnent entre les pygmées et les gardes parc. Et cela ne sera possible qu’à travers un dialogue franc entre les interlocuteurs valables. Nous ne voulons pas que le sud Kivu vive la situation du Katanga qui a conduit à la dislocation de relations sociales entre peuples autochtones et peuple Bantou, en endeuillant et entrainant un désastre humanitaire dans cette partie de la RDC. C’est possible de prévenir le pire en mettant fin au conflit vécu au PNKB. Entant qu’ONG de protection et de promotion de la paix, nous devons lutter pour que les peuples autochtones et le PNKB soient protégés. Nous avons proposés des pistes de solution au ministre et ensemble avec lui et le cadre nous allons organiser des activités de mise en confiance des acteurs avant le dialogue proprement dit. Je précise qu’une solution durable ne peut être trouvée que si les vrais acteurs visibles et invisibles  sont connues, chose que nous allons préalablement entamée», précise Pascal Mupenda.

Pour sa part, Maitre Patient Bashombe  Modérateur Provincial du cadre provincial de plaidoyer pour la paix et la cohésion sociale, CPP, il est temps que ce conflit qui a trop duré prenne fin. Il a promis s’investir avec d’autres partenaires en collaboration avec PPI pour que la paix reviennent au PNKB. Ceci passe par la protection des compatriotes pygmées et les gardes parc et par ricochet le PNKB.

Pour le ministre provincial de l’environnement, Venant Burume Muhigirwa, c’est pour lui un grand plaisir de voir qu’il y a certains compatriotes et organisations qui se soucis de la question du PNKB, en appui aux efforts du gouvernement pour mettre un terme à ce conflit qui continue à causer mort d’hommes et brisé la cohésion sociale entre les pygmées et les gardes parc, appelés à vire ensemble.

Pour lui, c’est salutaire et patriotique la démarche de PPI et du CPP pour avoir réfléchit sur les pistes de solutions à ces violences.

« Je vous remercie pour cette visite et pour le document de plaidoyer. Le dossier PNKB et PA est un dossier vraiment qui nous tient à cœur. C’est très bien finalement de trouver des organisations indépendantes qui traitent cette question sans partie pris. Vous avez le soutien de mon ministère pour qu’ensemble nous protégions nos compatriotes pygmées et aussi protéger notre parc classé sur la liste du patrimoine mondial»,  se félicite le ministre Vénant Burume.

Pour rappel, c’est depuis Août 2018 que des nouvelles violences ont éclaté entre les gardes parc et les peuples autochtones autour du PNKB. Dans sa correspondance du mois d’Août passé adressée au ministre national de l’environnement, l’ONGDH Partenariat pour la Protection Intégrée (PPI) a indiqué que ce conflit a déjà causé six morts, une dizaine des blessés de part et d’autres ainsi que des personnes arrêtés, ce qui l’amène à craindre le risque d’éclatement d’un conflit inter communautaire au Sud-Kivu entre les pygmées et les bantous si la question n’est pas gérée à temps.

LIRE AUSSI SUR LE MÊME DOSSIER: RDC: Le Parc National de Kahuzi Biega en disparition

La rédaction

 

 

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads