SUD-KIVU: Des pygmées installés sur un terrain spolié, la colère des propriétaires

Le Mwami Désiré Kabaré Rugemaninzi croise la colère de la foule sur son chemin. Cette dernière lui fait un ultimatum de 3 jours pour remettre leurs terres.  Ce conflit  opposant l’INERA Mulungu à la chefferie de Kabare fait couler encre et salive au point de causer des blessés. Des milliers de manifestants en provenance des groupements de Miti, Bugorhe dans le territoire de kabare se sont rangés devant le gouvernorat de la province du Sud-Kivu. Brandissant des calicots où on pouvait lire les messages « INERA Mulungu exige le déguerpissement des pygmées sans délai ni condition dans sa concession, nous dénonçons la spoliation de la concession de l’INERA par la chefferie de Kabare, qu’on nous remette nos champs pour faciliter nos formations et stages » ; sont venus remettre leur mémorandum auprès du gouverneur lui demandant de les remettre dans leur droit.Un nombre important d’habitants de Miti et ses environs sont tous descendus dans les rues de Bukavu ce jeudi 21 Novembre 2019 pour exprimer leur colère après plusieurs jours de manifestations et de barricade qui n’ont rien produits.

Ces derniers viennent finalement exprimer leur douleur d’enfants délaissés auprès de l’autorité provinciale ayant de larmes aux yeux, leurs produits champêtres sur la tête en scandant des chansons hostiles à l’égard du chef de la collectivité. « Nous sommes découragés de voir que notre chef de collectivité Mwami Kabare nous rend aujourd’hui des enfants orphelins, lui est ses enfants préférés les pygmées dévastent nos terres.  Comme il décide de nous arracher ces champs et nous renvoyer au chômage et bien nous allons nous prendre seuls en charge ; » ce tout ce que l’on pouvait suivre dans ces chansons scandées en  leur langue maternelle le Mashi.

Selon les manifestants par l’entremise du président délégué syndical de l’INERA,  Flavier Mastaki, le mwami a spolié 16 ha sur les champs d’essai et d’expérimentation de l’INERA Mulungu et il y a installé les peuples autochtones (pygmées). La population déplore la façon de faire du peuple autochtones  qui ne sont pas des cultivateurs mais plutôt dévastateurs de ce que l’on a semé.

 ‘’ Les Pygmées ne connaissent pas la valeur de cultiver surtout que c’est un peuple  qui ne vit que de la chasse, ces derniers arrivent et détruisent les champs de la population et des espaces d’expérimentation  de recherche de l’INERA Mulungu. Nous regrettons le fait que le chef de la chefferie entretienne de nouveau un conflit entre ces deux peuples frères qui longtemps vivaient en paix. nous craignons le débordement lorsque la population sera débordée. ‘’déclare Flavien Mastaki.

D’après nos sources, il y a de cela deux semaines que le service de cadastre accompagné de leur chef  était venu sous autorisation de la chefferie  avec les pygmées pour délimiter les champs de l’INERA sans consulter le propriétaire. Deux jours après cette délimitation, les pygmées sont venus de Bijombo avec leur chef Cibulula pour occuper et dévaster les concession cultivées par la population.

INERA Mulungu appartient-elle à la chefferie ? s’interrogent les bénéficiaires des ces concessions.  Cette institution existe depuis plus de 40 ans et ces concessions ont toujours servi de l’expérimentation pour d’autres institutions.

Maintenant, la population et les agents de l’INERA d’une part, la chefferie et les pygmées de l’autre côté sont maintenant en conflit ouvert.

Patrick Babwine

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter