Social : l’Association Chrétienne Pour la Lutte contre la Pauvreté prône l’auto prise en charge

L’Association Chrétienne Pour la Lutte contre la Pauvreté décide de rendre autonome toutes les entités territoriales, par le biais de la formation et la sensibilisation de ses membres à lutter contre la paresse. L’idéal est de ramener tout citoyen à mettre sa main sur la patte pour afin contribuer au développement prôné par le chef de l’Etat.

C’est le socle de la vision que véhicule cette association, l’esprit du travail d’ensemble pour parvenir au résultat escompté.

« Le travail élève une nation mais la paresse le rend plus dépendant ; toi paresseux lève-toi va chez la fourmi elle t’apprendra et tu y tiras une leçon… » Tiré du livre proverbe 6 :6

L’association ACLUP prétend que la pauvreté ne pourra être éradiquée que par le développement de secteurs de l’agriculture, de l’élevage, de la modernisation de la pêche sur les espaces lacustres ainsi que le relèvement de l’économie par le projet de micro crédits accordés aux petits commerçants et aux entrepreneurs.

Monsieur MATENA BONGOMBO Jean Paul président visionnaire de l’ACLUP nous retrace un tableau historique de son association :

« Nous avons commencé l’idée dans l’église en 2016 lorsque nous avons vu que nos membres étaient trop pauvres 17 ont souscrit à la vision, le nombre en 2017 est passé de 17 à 35 et présentement nous sommes présents dans presque 6 territoires de la province du Sud Kivu. le nombre est actuellement estimé à plus de 850 membres fidèles. Dans notre projet de micro-crédit l’association encadre les pauvres mamans qui exercent de petits commerces en leur octroyant des crédits moyennant un petits intérêt, dans le secteur de l’élevage nous donnons à nos membres les bétails selon notre niveau et dès qu’il y’a productivité nous distribuons auprès d’autres pour fructifier le projet. Dans le domaine de l’agriculture nous travaillons également avec le paysans en leur offrant la séance et nous intervenons également dans la formation pour leur permettre d’être au même pieds d’égalité que d’autre et accroître la productivité »

Le chargé de projet au sein de cette association fait savoir que l’association évolue avec ses propres moyens et se retrouve tellement limitée pour répondre aux multiples demandes de ses membres. Ce dernier lance un SOS auprès du Gouvernement, organisations et hommes de bonne fois de leur venir en aide par tous les moyens possibles.

“Les gens sont très pauvre dans notre province, il faudrait que les bienfaiteurs nous viennent en aide pour nous soyons capable d’assister ces personnes vulnérables et soulager tant soit peu leur misère. Nous les assistons dans le projet D’AGRICULTURE, élevage,apprentissage des métiers, l’octroi de micro crédit, mais nous sommes graduellement limités.” Déclaré  Ciza Rusaki Audry chargé de projet ai de l’aclup.

Patrick Babwine

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter