Session budgétaire au Sud-Kivu : Le gouverneur n’a pas répondu à toutes les questions des députés

Les députés provinciaux ont adressés environ une centaine des questions au gouverneur avant de juger recevable le projet d’édit portant budget rectificatif exercice 2019. Bien que voté recevable par 26 députés sur le 36 réunis ce Lundi 02 Décembre, d’autres pensent que le gouverneur ne devrait pas sauter la question de légiférer pour le passé, non plus amener les députés à accepter les dépenses déjà engagés. Après une contradiction de procédure d’adoption dans la salle de plénière, la majorité des députés a fini par adopter recevable cet édit, mais avec amendement.

Seul l’élu du territoire de Mwenga, Innocent Kababili s’est opposé contre la réception de cet édit, suivi  de 7 autres qui se sont abstenu.

Le député Innocent dit n’avoir pas été convaincu  des arguments expliquant l’importance de voter pour le dit projet. Pour lui, le gouverneur n’a fait que sauter les grandes lignes et surtout que rectifier le budget ne serait pas une priorité pour la population du Sud-Kivu.

‘’lI y a des certaines questions dont nous attendions des reponses mais le gouverneur n’a pas répondu, il a sauté. Moi j’ai constaté que ce n’était pas normal. Je devrais m’exprimer quand même parce j’ai trouvé combien cela est anormal. Je devrais le faire quoique minoritaire parce qu’il n’a pas satisfait aux questions qui ont été posées par nous députés. L’importante question où nous avons voulu savoir si on peut légiférer pour le passé, il n’a pas répondu, il a sauté. Ils ont engagés les dépenses puis ils sont venus nous faire accepter alors qu’ils devraient passer à l’assemblé pour l’autorisation avant’’, s’indigne l’élus Innocent.

Les députés qui l’ont adoptés recevable précisent que le budget rectificatif n’est pas un budget à rejeter, d’autant que ce n’est pas l’actuel gouverneur qui avait engagé ces dépenses plutôt son prédécesseur.

Selon nos sources, les députés avaient demandés une session extraordinaire, même le gouverneur l’aurait souhaité,  bien que pour des raisons inconnues, ça n’avait plus eu lieu. Dans la demande de la session extraordinaire pour  bien siéger pour ce projet, les députés voulaient en amont contourner cette façon de faire. Dans ces sens, certaines autorités budgétaires craignent que certaines questions ne soient pas prise en compte dans le budget 2020.

Amisi Musada Emérite

 

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter