RDC: Un audit citoyen exigé avant la nomination d’un nouveau gouvernement (Léon Nsiku)

ads

La République Démocratique du Congo(RDC), un géant au cœur d’Afrique n’abrite pas pourtant un peuple satisfait. Avec des ressources humaines et non-humaines immenses la RDC a vu ses citoyens donner une confiance relative aux élus de 2006 mais la suite n’était que décevante, surtout dans l’après 2010. Est-t-il qu’il y a un rapport étroit entre élections transparentes et développement national ? Je peux maintenant le confirmer en se servant des exemples des pays comme le Burundi, la RDC et le Benin pour ne citer que ces trois.

Règne de Félix Tshisekedi entre espoir et déception

L’état de lieux actuel de la RDC est interprété différemment par différents acteurs, les uns estimant que c’est le début d’un régime messianique tant recherché par les pères de la libération nationale, et d’autres estiment que c’est une continuité du régime Kabila et ne pourrait inspirer l’espoir. Tous ont tort et raison à la fois à mon avis car seule la fin justifie le moyen en politique moderne. Les contextes changent et chaque vrai acteur politique au service du peuple doit être flexible aussi longtemps que la finalité aurait le potentiel de concourir à l’amélioration de la qualité de vie.

Je mets au defis la Coalition Lamuka en lui demandant de mener une opposition contre la performance inadéquate des institutions politiques congolaises et non contre les personnes physiques animatrices de ces institutions. C’est vrai que la rigueur de la loi devra s’appliquer sur les autorités de régime passé sans distinction et ceci doit être une demande légitime du peuple mais aussi un cheval de bataille de l’opposition pour prouver l’allégation selon laquelle « il aurait des nominations et non des élections à la suite de l’exercice électorale du 30 Decembre 2018 ».

Gestion de la RDC, une vigilance citoyenne  s’impose

Entant que Citoyens Congolais, nous devons donner la chance à notre pays d’avancer après des décennies de pillages et megestion complotés aussi bien de l’intérieur que de l’extérieur du pays. Cependant nous devons nous rassurer que nous ne faisons pas confiance à un ancien loup vêtu en tenue de mouton en 2019.  La vigilance s’impose et il relève des responsabilités primordiales du Chef de l’Etat, Son Excellence Felix-Antoine TShisekedi   de servir de garant de la nation comme cela lui est constitutionnellement reconnue.

Aucun Congolais soucieux de vivre un nouvel ère  politique en RDC ne supportera voir les noms des personnalités politiques de l’ancien régime dans l’équipe gouvernementale CACH. Mais avons-nous un gouvernement CACH avec une telle squelette gouvernementale ?

Nous attendons tous les criminels à être contraint à se présenter devant la barre pour répondre de leurs actes. Il est donc plus urgent que la justice elle-même soit recyclée car son architecture était déjà en faillite.

Sans rigueur de la loi, il n’y aura pas vraiment de changement 

Entant que  Citoyen Congolais, je pense qu’il faut qu’il soit mis sur pied un mécanisme de politique transitionnelle pour parfaire le passage d’un chef de l’Etat a un autre sachant que la Présidence de la République est une institution à part entière en RDC et tout passage de pouvoir doit être expérimenté aussi bien dans la théorie que dans la pratique.

Une RDC unie et forte est impossible sans la conciliation des points vues mais dans l’usage de la rigueur de la loi car sans justice ceux qui ont osé violer les droits humains du peuple congolais vont le faire encore sans pitié. Ici je ne parle pas d’une guerre entre familles politiques mais d’un besoin de renouveler la pratique politique en RDC et d’une rupture avec les mauvais souvenirs du passé. La question reste « avons-nous vécu un changement de régime en RDC avec une telle configuration politique ? »

Opportunité de créer une commission   Indépendante d’Ethique et Audit Citoyen

Par-dessus tout, il s’evere impératif à ce stade que la présidence de la République considère comme urgent la tenue d’un audit citoyen en mettant sur pied une Commission Indépendante d’Ethique et Audit Citoyen(CIEAC) qui aurait comme mission de parfaire la transition politique et conseiller l’exécutif sur les questions relatives à l’impunité et aux réformes institutionnelles. Par exemple, les lignes directrices pour avoir qualité à représenter les branches de l’exécutif au niveau local tout comme à l’espace national devraient être tracées en encourageant pas le retour aux affaires des acteurs politiques ayant violer les droits humains et libertés fondamentales directement ou indirectement. Il serait qualifié de haute trahison et complicité toute orientation contraire à cette proposition.

Un audit citoyen ne pas partisan. C’est une initiative qui encourage l’unité de tous pour un bien collectif. Il s’agit d’un vrai pouvoir du peuple sur ses lois et procédures et non l’inverse. Il s’agit de l’Etat du droit et non le droit au service d’une minorité au pouvoir au détriment de la majorité des électeurs.

De par sa nature, l’audit citoyen n’entraine pas de conflit sur base de ses conclusions mais se veut un outil socio-politique de renouveau politique et reconstruction nationale. Il s’agit d’un outil de collaboration permanente entre l’Etat et la Société Civile pour un intérêt commun qu’est le concours a une vie qualitative du Citoyen Congolais.

 

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads