RDC : PPI documente 11 cas de violation des droits des DDH et journalistes en Mai contre 139 en Avril

ads

La RDC est loin d’atteindre la cote zéro cas de violations des droits de défenseurs des droits  de l’homme et des journalistes. L’ONGDH Partenariat pour la protection, PPI a documenté au mois de Mai 2019, 11 cas contre 139 cas au mois d’Avril dernier. PPI salut à sa juste valeur cette avancée et encourage tous les acteurs et particulièrement la partie gouvernementale et les forces de l’ordre à œuvrer d’avantage pour le respect total des droits des DDH et journalistes afin qu’un jour le rêve de « zéro cas » soit une réalité en RDC.

« Le mois de mai 2019 n’a pas été également rose pour les défenseurs des droits humains et des journalistes en République Démocratique du Congo. Dans son feuillet PPI a documenté  Onze (11) nouveaux cas des violations des droits des défenseurs des droits humains et des journalistes , un chiffre considérablement inférieur à celui du mois d’avril 2019  où 139 cas ont été documentés mais tout de même regrettable car supérieur au chiffre « zéro cas des violations» toujours souhaité. Ainsi, trois (3) cas de violations ont été enregistrés contre les journalistes dont un (1) qui subit des menaces graves au Sud-Kivu et un (1) autre menacé fortement avec toute sa famille à Beni ainsi qu’un (1) autre arrêté à Kiwanja tous dans la province du Nord-Kivu. En plus, on a noté sept (7) cas des acteurs de la société civile menacés dans la chefferie de Ngweshe en territoire de Walungu dans la province du Sud-Kivu et un (1) activiste pro-démocratie arrêté dans la même province, précisément à Bukavu », peut-on lire dans son feuillet mensuel N° 7.

Cette organisation de protection des DDH et journalistes  présente sa gratitude aux autorités politico-administratives, sécuritaires et judiciaires du Sud-Kivu qui, après un tête à tête avec les organisations tant nationales, régionales qu’internationales des droits de l’Homme et d’appui à la justice et droits humains, des mouvements citoyens pro-démocratie, des acteurs de la société civile et des journalistes, ont signé l’acte d’engagement portant garantie de la liberté de manifestation, d’associations et des réunions au Sud-Kivu, à l’issu de l’atelier de plaidoyer pour l’ouverture de l’espace civique en RDC, organisé par PPI le 31 mai 2019 à l’Hôtel Panorama de Bukavu.

 

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads