RDC : Les 15 piliers du gouvernement Ilunga jugés théoriques

ads

Les 15 piliers du plan d’action lancés à l’assemblée nationale par le gouvernement Ilunga ce mercredi  3 Septembre continuent à défrayer la chronique. Les analyses fusent de partout de la part des scientifiques, acteurs de la société civile et politiques. Dans une analyse profonde d’un scientifique, approché par le journal DEBOUTRDC,  ce mercredi 5 Août,  il déclare que, malgré sa détermination, le premier ministre devrait être plus précis dans son plan qui n’est apparu que théorique.  

Docteur en sociologie de conflits et professeur recteur de l’Université de la Nouvelle Pâques, Albert Kalonga Lwese-Lwa-Nzambe démontre sa version d’analyse.

Le problème qui se pose, selon le professeur, est que, après la duplication inutile des ministères pour partager le gâteau, ce gouvernement risque de ne rien faire avec ce décollage sans précision aucune dans son plan d’action

« Tout d’abord ses ne sont pas chiffrés, pas des objectifs smart et surtout qu’il n’y a pas des paramètres pouvant nous permettre de voir si cela serait réaliste.  D’une façon générale, il a donné les 15 piliers qui me semblent théoriques.  Le premier ministre est un économiste et l’économie marche avec les chiffres, la chose qu’il n’a pas faite. Nous avons besoin des chiffres, des échéances, le budget pour nous permettre de pourvoir l’évaluer. La question qui dérange est de vouloir savoir, est-ce que Ilunga Ilunkamba saura répondre à deux autorités ? Il serait loisible que le premier ministre puisse assumer en tant que premier ministre et marcher dans la direction tracée par le président de la république.  Parce que de toutes les façons, Joseph Kabila et Felix Tshisekedi sont des autorités morales effectivement, mais nous n’avons qu’un seul président de la république. C’est-à-dire que son succès proviendra de la façon dont il va se conformer à la vision du président de la RDC Felix Tshisekedi» ; précise le professeur Dr Albert

Dans ce sens, peut-on espérer à une conscience constructive pour qu’il ait un succès ? C’est-à-dire qu’il revient à la population congolaise, aux élus et aux membres de son gouvernement, de regarder dans une même direction.

Pour Albert, le gouvernement sera jugé à travers des actions concrètes . Parce que, poursuit-il, « si la population ne se retrouve pas, les actions du gouvernement Ilunga seront jugées incohérentes ».

« La question d’avoir un président qui a gagné les élections mais qui n’a pas gagné la majorité parlementaire n’est pas un problème. Seulement, pour que cette législature de monsieur Ilunga puisse réussir, il lui faut vraiment prendre des mesures courageuses, qui vont impliquées l’autorité de l’état à laquelle il est revenu plusieurs fois » ; conclut le recteur Albert.

Amisi Musada Emérite

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads