RDC : La corruption tue la nation

ads

Depuis la publication des résultats provisoires  des élections sénatoriales, des voix se lèvent pour dénoncer la corruption massive qui a caractérisée cette élection. Certains analystes d’ailleurs qualifient de la  prochaine chambre haute, un sénat de sales au lieu de celui des sages. Dans ce contexte de méfiance inouïe   dû à la corruption, des jeunes aussi s’insurgent contre cette pratique jusqu’à la comparer à une  punaise, qui risque de faire pourrir toute la vie politique et sociale en  RDC.

Selon l’ingénieur Bertin Birali, un jeune diplômé de l’école nationale de l’Administration, ENA, pour comprendre les effets néfastes de la corruption, il faut la comparer à une punaise. Pour lui, la punaise _Antestiopsis orbitalis ghesquierei  de son nom scientifique,  peut ravager cette dernière jusque dans la tasse du consommateur.

« Les pertes économiques qu’entraîne la corruption sont comparables aux pertes économiques énormes qu’entraîne la punaise Antestiopsis orbitalis dans les plantations des café arabica. Ce ravageur redoutable du café, commence ses dégâts dans la plantation et  se poursuivent jusqu’à la tasse. Les caféiculteurs avertis maîtrisent bien, qu’ il suffit d’une moyenne d’une  à deux  punaises par arbre pour réduire sensiblement la production du caféier mais plus grave réduire la qualité du thé de café à la tasse, en lui donnant le goût de pomme de terre, ce qui devient trop dégoûtant et diminue même sa valeur marchande », compare ce jeune agronome formé à l’Université catholique de Bukavu, UCB.

lire aussi  https://www.deboutrdc.info/rdc-le-president-felix-est-dans-le-bon-nous-le-soutenons-il-est-temps/

La corruption conduit à la révolte

Abordant la question de la corruption, on se rend compte que les abus de pouvoir public à des fins personnelles, et le marchandage des services publics  peuvent entraîner d’actes scandaleux  et bloquer l’émergence des citoyens intègres.

« Il est claire qu’une  à deux  personnes  qui s’adonnent  dans un  service, organisation, institution,…peuvent discréditer toute la nation et laisser échapper de millions de dollars au pays, à la suite d’un comportement indigne. Il suffit de questionner les mûrs des bureaux de plusieurs décideurs pour vous rendre compte du nombre important d’investisseurs qui ont opté investir ailleurs, à cause de la corruption. Et cela, a des répercussions sur le nombre d’emplois et autres avantages perdus par égocentrisme de nos compatriotes », s’insurge t-il.

Dans cet état de chose, l’Etat congolais devrait combattre  la corruption en moralisant la vie publique pour  assurer   la bonne marche du Pays et  se concentrer sur des actions qui concourent à son développement. Les Antivaleurs retardent le développement et créent de frustrations au sein de la société et les frustrations conduisent à la révolte.

« Jeunes et Vieux bâtissons notre Nation sur des valeurs Éthiques, morales et Républicaines  et  ce changement nous amènera tous à vivre et à léguer aux générations futures un Pays réellement Indépendant,  fort, respectueux et prospère. Et ça sera le début du développement tant souhaité et recherché par tous les Congolais », conclut cet énarque  de la  promotion Laurent Désiré Kabila et  actuel Administrateur Civil junior.

Lucie Muteba

 

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads