RDC : Félix  Tshisekedi, un amateur à la tête de l’Etat (MLC)

 

La décision du président Félix Tshisekedi de repousser les élections des gouverneurs et vice gouverneurs ; et  de suspendre l’installation du sénat crée un tollé dans la classe politique Congolaise. Pendant qu’une délégation du FCC  est attendue à la cité de l’Union africaine, c’est le MLC qui monte au créneau  et demande au peuple Congolais de  rester mobilisé pour  récupérer sa victoire volée.

Dans une déclaration rendue public ce Mardi, le MLC constate que  le président lui-même est une preuve vivante de la corruption.

  «  Le MLC constate que le processus électoral en plus d’être   truffé de nombreuses irrégularités a également produits des institutions viciées par la corruption et la tricherie. L’institution président de la république étant une émanation de la tricherie et de la corruption électorale sans aucune légitimité a entraîne les autres sur la même voie », peut on lire dans cette déclaration  signée par Fidèle Babala, secrétaire générale adjoint.

Dans la même déclaration, le  parti cher  à Jean Pière Bemba, bras droit de Fayulu et de Katumbi, regrette   l’amalgame et l’amateurisme qui ont tendance à élire domicile au sommet de l’Etat.  Fidele Babala pense que les questions internes à un parti politique ne peuvent impacter  la vie d’une nation. Et d’ajouter qu’en plus  d’être  otage d’un accord sous seing privé, Mr Félix ne fait preuve d’aucune capacité à établir un départ entre la gestion de l’Etat et son intérêt privé tant familiaux qua partisans.

 

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More