RDC : Des miliciens dans des partis politiques?

Prof Bahati Lukwebo et des jeunes en bérets Jaunes Ph. Laprunelle.info

La scène politique Congolaise est entrain de prendre un nouveau tournant. On observe la naissance de branches apparentées aux milices dans les partis politiques. Le PPRD, la NOGEC et déjà l’AFDC a déjà ses bérets. L’avènement de ces groupes des jeunes radicalisés pour défendre leur  « autorité morale » est un danger pour la vie politique congolaise selon Steve Mbikayi.

« La prolifération des bérets (rouges, verts, bleus, jaunes, noirs …) est une dangereuse théâtralisation de la vie politique aux conséquences néfastes à long terme. Prélude à l’existence des milices au sein des partis politiques. Le ministère de l’intérieur doit y mettre fin », alerte Mbikayi son compte Twitter.

Déjà en 2018, l’ancienne ministre des droits humains et actuelle députée nationale Marie-Ange Mushobekwa avait condamné les actes de barbarie de ces jeunes alors bérets rouges.

«Les lieux de culte ne peuvent jamais être profanés ni par certains éléments indisciplinés des forces de l’ordre, ni par certains manifestants proches de l’opposition torse nu avec des bandeaux rouges sur la tête sifflant devant la croix de Jésus Christ, ni par d’autres proches d’un parti de la majorité avec des bérets rouges sur la tête scandant des menaces dans la cour d’une paroisse. Ces actes sont condamnables non seulement par des lois du pays mais aussi par la morale», avait  déclaré la ministre, le 27 février 2018, au Conseil des Droits de l’Homme.

Cette nouvelle façon de faire de certains chefs des partis peut faire vivre aux congolais des scènes de violence comme vécues au Burundi avec  les Ibunerakure, une branche du parti au pouvoir.

 

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More