RDC : Des diplômes disparus longtemps attendu au Sud-Kivu, la LICOSKI interpelle

Après  un parcours académique de 5 ans qui n’est pas facile, les étudiant ayants terminés en licence attendent sans succès leurs diplômes au Sud-Kivu.  Ces derniers ont payé les frais d’enregistrement pour l’homologation de leurs diplômes, parfois au-delà de ce qui est fixé par le ministère de tutelle, mais plusieurs années après, les diplômes ne leur sont pas délivrés. Ce lundi 18 Novembre, la Ligue des Consommateurs  au Congo-Kinshasa (LICOSKI) a adressé une correspondance d’indignation à la présidente de la conférence des chefs d’Etablissement de l’enseignement superieur et universitaire, dont une copie est parvenue à la rédaction DEBOUTRDCdans la quelle elle dénonce cette pratique mafieuse qui ternie l’image de ces institutions.

Cette pratique que la LICOSKI qualifie d’escroquerie organisée dans certains établissements supérieurs et universitaires au Sud-Kivu fait que les finalistes se retrouvent en diffuculté de se lancer sur le marché de l’emploi et sont contrés au chômage quantbien même reconnus  mais sans papiers.  Cette organisation de la société civile va plus loin et dénonce les frais illégaux dü “frais de construction” reclammés par certains Etablissements.  Cela fait plusieurs années que les étudiant sont soumis au payement des frais de construction alors que ces Etablissements n’ont aucun chantier en cours de construction.

‘’Ces compatriotes nous ont confirmés avoir payé les frais d’enregistrement à l’homologation de leurs diplômes, parfois au-delà de ce qui est fixé par le ministère de tutelle. Ils sont ainsi bloqués sur le plan scientifique et professionnel. Il y a aussi lieu de se demander quel sera le sort de nos compatriotes qui fréquentent ces institutions non en règle  interdites de fonctionner par l’Arrêté Ministériel n° 397 du 04 Novembre 2016, portant interdiction de fonctionnement de quelques Etablissements  de l’Enseignement Supérieur et Universitaire non viable ? Ils fonctionnent jusqu’à présent sans autorisation du Ministère de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, lesquelles bravent la dite décision en toute impunité, hypothéquant ainsi l’avenir de leurs étudiants’’ dénonce la licoski dans sa correspondance avant de conclure ‘’Nous prions tous ceux qui nous lisent en ampliation de s’investir pour arrêter cette escroquerie dans les milieux universitaires et remettre de  l’ordre dans ce secteur conformément aux préoccupations exprimées dans le cahier des charges des consommateurs congolais de juin 2019″.

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter