RDC : Départ de la MONUSCO, Kabila avait-il  raison ?

Après 20 ans  sur le territoire Congolais, les habitants de Beni et Goma demandent le départ de cette mission Onusienne accusée d’inapte dans la sécurisation des habitants dans des zones à conflits. Pour certains congolais, la MONUSCO a prouvé son incapacité. Ils demandent que  les membres de cette structure Onusienne rentrent calmement chez eux dans un  bref delai.

« Nous nous battrons contre les ennemis du Congo mais ça ne sera plus jamais avec votre soutien. Nous avons compris que notre modèle de développement sera différent de celui de l’occident et de ce fait nous allons devoir déjà nous sécuriser nous-mêmes. Merci mais partez! », fait savoir un internaute qui a réagi au tweet de la patronne de la Monusco en RDC.

Pour d’autres, « Vous n’avez jamais protégé cette population, voilà pourquoi elle réagit. Une population qui se sent rassurée par votre présence n’aurait jamais fait ça, c’est simple à comprendre. Votre rôle est apparemment de rapporter les faits et présenter des condoléances. Vous êtes pitoyables ». Et d’ajouter : « Nous ne voyons plus l’importance de la Monusco dans notre pays s’ils sont là seulement pour observer les massacres des Congolais alors qu’ils sont lourdement armés. Ils doivent partir et nous vous accusons de complice avec les ADF ».

Face à cette déception des congolais de tout bord, Leila Zerougi rassure. Elle promet de corriger les erreurs tout à demandant à la population de faire confiance à son organisation.

« Je demande à la population de ne pas céder à la tentation. La MONUSCO est un partenaire. Les racontars qui sont en train de circuler selon lesquels nous appuyons les ADF ou que nous avons tiré sur la population civile, tout ça c’est de la propagande. Mais nous devions travailler pour corriger, pour améliorer parce que nous n’avons d’autres choix que de gagner ensemble », a fait savoir  Zerrougui aux confères de la radio Onusienne.

Pour rappel, l’ancien président de la République Joseph Kabila avait déjà en 2017 demandé que la MONUSCO cesse sa mission en RDC.

 « La charte des Nations Unies nous impose des obligations dont le respect conditionne l’émergence d’un monde meilleur. C’est la raison pour laquelle, la RDC maintient le dialogue stratégique avec les Nations Unies sur l’avenir de la Monusco, conformément à la résolution pertinente du Conseil de Sécurité des Nations Unies. Cette revue stratégique devra déterminer le rythme de réduction de la force de la Monusco jusqu’à son retrait total », avait-t-il déclaré lors de son discours du haut de la tribune de l’ONU, en marge de la 72è session de l’Assemblée générale

Le départ de la MONUSCO en RDC ne sera pas un événement nouveau en Afrique. Déjà certaines missions onusiennes ont fermé leurs portes  en Côte d’Ivoire, au Serra Leone, une qui va fermer au Liberia.

Espérance K./La rédaction de Kinshasa

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter