RDC : Denis Mukwege, un modèle pour la jeunesse de la ville de Bukavu

Prix Nobel de la paix 2018, prix Sakharov 2014 avec plus de 40 autres prix et hommages; l’acteur de la dignité des femmes africaines, Denis Mukwege est réputé un modèle pour la jeunesse de Bukavu. Toujours reconnu et honoré par les multinationaux, le journal https://deboutrdc a offert un micro trottoir aux jeunes de la ville de Bukavu dont la plus part pense qu’il est un modèle à suivre. Bukavu étant la ville natale et résidentielle du docteur Denis Mukwege, les jeunes restent fières de cette icône qui attire la curiosité du monde entier.

Dans les propos nous livrés par une universitaire croisée dans la rue, Mukwege n’est pas seulement docteur comme les gens peuvent le croire, plutôt un samaritain, car il  réalise trop d’œuvres caritatives en faveur des nécessités. Neema Adeline de la troisième année de doctorat à l’Université Officielle de Bukavu ajoute que Mukwege est un mentor qu’elle doit imiter à sa manière.

“Bien que souvent il n’est pas en ville et qu’il n’est pas facile de le rencontrer, je reconnais qu’il est le Prix Nobel de la paix 2018 et il œuvre dans un métier honorable pour moi et pour ça je l’admire.  En disant que je l’admire c’est pour moi une inspiration pas forcement que je sois attirer par la filière que lui a emprunté. Bien que son domaine de spéciation ne soit pas celui qui m’intéresse,  il est et il reste un modèle pour moi. Je suis beaucoup plus attirée par son implication dans les violences faites à la femme et sa bonne manière de le faire pour instaurer cette dignité piétinée. Pour une fois les femmes congolaise, trouvent un interlocuteur valable au niveau international ; c’est vraiment une bonne chose’’ , fait savoir Adeline.

Un jeune Maître avocat résidant à Bukavu, Benjamin Bisimwa précise de sa part combien c’est une chance et une opportunité pour la jeunesse la ville de Bukavu, de toute la RDC et de l’Afrique d’avoir cette personne qui est venue d’eux et qui fait la fierté du monde. C’est comme le dit un adage latin ‘’primo sinter pares’’ (le premier parmi ses pères).

 ‘’Je me sens fière quand je me rappel qu’il a fait ses études, né et grandi dans cette partie et il en est sorti avec cette image là. Ce que nous avons la chance d’avoir une référence auprès de laquelle nous devons puiser beaucoup plus des sagesses, d’actions et d’engagement en faveur des droits de la personne humaine particulièrement la femme’’, précise Benjamin

Le jeune Maître Benjamin pense qu’il fallait maintenant amener Mukwege à emprunter d’autres luttes en faveur de la paix parce que Bukavu est parmi les zones instables de la RDC.

Il appel de manière plus pressante la personne de Mukwege à s’intéresser des ces genres des nouveaux éléments qui mettent en mal la paix dans cette partie Est du pays.

Il est à signaler que le docteur Mukwege a hérité de son père une promesse de devenir un grand homme. C’est suite au travail d’évangélisation dans des conditions plus difficiles et de sacrifices trop consentis que son père aurait reçu une promesse de la part de Dieu de faire de son nom un grand dans le monde. Chose promise chose faite dit on ; le monde entier parle de l’incontournable « Mukwege » par ricochet prix Nobel de la Paix 2018.

Lire aussi : http://SUD-KIVU : Bukavu voit et touche le prix Nobel de la paix

http://Muzihirwa, un grand homme, un témoin et un prophète selon Mukwege

Amisi Musada Emérite

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter