PRESSE : Entretien de recadrage du métier du journalisme au Sud-Kivu

????????????????????????????????????

L’Organisation des élections d’un nouveau comité sectionnaire de l’Union Nationale de la Presse du Congo UNPC Sud-Kivu, était au centre des échanges des professionnels des medias. En toute confrérie , à bâton rompus et sans tabous, les journalistes autour du secrétaire général de l’UNPC ont vidé leurs corbeilles en posant toutes les questions possibles. Réunis à l’esplanade de l’Internews le matin de ce Mercredi 15 Décembre, les chevaliers de la plume sont revenus sur les coquilles qui émaillent ce noble métier.

Comme les responsables de cette corporation sont fin mandat sur toute l’étendue de la RDC, les journalistes réclament les élections. Dans ces assises, les chevaliers de la plume ont profité de ce moment pour se déballer en demandant au secrétaire pourquoi Kinshasa est incapable de délivrer les cartes de presse à temps.

‘’ L’alternance est importante et surtout que c’est nous qui sommes des donneurs de leçons. L’UNPC est régit par le statut qui fixe le mandat de ses dirigeants à 4 ans renouvelable une seule fois. Tous les mandats sont finis et nous en sommes conscients. Comme il n’y a pas eu une crise on, ne peut pas créer un comité provisoire.  Il y a des conditions pour organiser les élections. Au niveau national il faut un congrès, et cela demande des moyens. S’il s’agit des élections nationales, nous devons déployer les délégués provinciaux et au niveau provincial, il faut au moins deux délégués nationaux’’, répond Benoit Kambere Secrétaire National de L’UNPC.

Le respect du code d’éthique et de la déontologie, le respect des conditions de travail des journalistes pour valoriser la presse n’ont pas été du reste oubliés.

Kambere demande qu’il  y ait une cartographie des médias œuvrant dans la province du Sud-Kivu. Comme les journalistes ne sont pas de protagonistes, il a également demandé aux journalistes travaillant dans les médias appartenant aux politiciens de faire preuve de  neutralité et de prester en toute liberté dans l’exercice de leur métier malgré cette dépendance.

Amisi Musada Emérite

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More