Kalehe: Fin des groupes armés d’auto-défenses (Félix Tshisekedi)

ads

Ayant appris la recrudescence de l’insécurité dit à l’imbroglio des groupes armés, le président de la république s’engage à remédier au problème sécuritaire causé par les groupes armés. Il l’a dit avec vivacité dans son discours devant les notables de la province du Sud-Kivu et la population sinistrée du territoire de Kalehe dans les après midi de ce jeudi 18 Avril 2019. Felix Thisekedi fait appel à tout les notables locaux ainsi qu’à toutes les familles qui ont leurs membres dans ces groupes armés pour qu’ils reviennent à la raison.  « Le pouvoir que j’incarne aujourd’hui a la ferme volonté de renforcer les forces de sécurités enfin qu’ils réussissent à sécuriser tous les citoyens de la république démocratique du Congo » peut-on retenir de son discours.

Le président Félix Tchisekedi rassure que ces histoires des groupes armés sont terminées à présent. Plus des groupes armés qui feront de l’auto défense. Parce que l’Etat se chargera désormais de prendre en charge la sécurité de ses concitoyens.

« Appeler nos enfants à sortir de ce maquis. Il y a un programme de désarmement, démobilisation et de réinsertion qui va être impulsé pour qu’ils puissent recueillir toutes ces personnes qui ont été dans ces groupes armés. Elles seront ramenées à la maison et les formées à d’autres profession pour qu’elles apportent leurs contributions à l’essor économique de la région. Ça ne sert plus rien à se battre l’ère de la guerre est terminée. Aujourd’hui, place à la paix, place à la sécurité et place au développement » précise le cinquième président de la RDC.

Rappelons que le rapport annuel 2018 de human rights watch explicite que plus 140 groupes armés sont actifs dans les province du Nord et Sud-Kivu situées dans l’est de la RDCongo. D’après le baromètre sécuritaire du Kivu, il signale que plus de 883 civils ont été enlevés ou kidnapés pour obtenir une rançon et  près de 1400 autres dans les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu. A cela s’ajoute une estimation levée à 350 000 personnes qui se sont déplacées suite à l’insécurité en 2018.

Amisi Musada Emérite

 

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads