L’accouchement, c’est qu’endure  la femme

ads

Il n’y a rien de comparable au fait de donner la vie. Dans nos cultures africaines, c’est une réelle fierté que de devenir mère. Mais il y a aussi des moments durs qu’endurent les femmes. Savez-vous que même la meilleure maman du monde hait parfois le fait d’être mère car c’est parfois difficile de vivre la maternité ? Mais comme c’est contre les valeurs de la société, quelle femme oserait avouer ses moments durs ?

Qu’il est difficile d’être mère, et de surcroit primipare (femme première fois maman NDLR). On est partagé entre plusieurs sentiments, car durant cette période post-maternité, la vie est ponctuée de plusieurs humeurs à la fois : tantôt on est euphorique, tantôt on a des soucis…

La femme a-t-elle le droit de se plaindre ?

L’arrivée du bébé est un événement qui s’apparente à la plongée dans un monde de l’inconnu. La mère expérimente des choses nouvelles qui ne sont pas que positives. Mais chuut , dans notre société, parfois il n’est pas permis à une mère de parler de ses pensées noires, de ses fatigues, de ses craintes, de ses doutes, de ses colères après la maternité. Même quand le jour est moins bon, et qu’elle est au bord de la déprime, sourire aux lèvres, elle se doit de répondre : tout va bien !

Pourtant au fond d’elle, elle brûle d’envie de crier sa fatigue, ses craintes, ses instants d’incertitudes. Avec une épisiotomie [déchirure du vagin, NDLR] pour certaines, une césarienne pour d’autres ; les effets de l’anesthésie, l’état psychologique… l’après-accouchement n’est pas que rose comme la société (africaine) veut nous l’imposer. Il y a bel et bien des jours très difficiles, où la mère se sent terriblement seule et perdue.

Donner toutes les informations aux futures mamans

Il est bien de montrer le côté glamour, fun et rose, mais aussi difficile de l’accouchement. C’est pour éviter que la nouvelle maman ne se sente comme piégée une fois qu’elle a donné la vie. On devrait en parler dans nos sociétés pour permettre aux futures mères de savoir à quoi elles devraient s’attendre à l’arrivée du bébé. La société devrait aussi être plus compréhensive et solidaire de ces mères qui traversent une période sombre et turbulente après un accouchement.

Sachez qu’être mère est la plus belle chose qui puisse exister, mais aussi, l’une des situations les plus bouleversantes qui puissent arriver à la femme! Quand tout n’ira pas bien, permettez à toutes ces femmes de le dire ! Un proverbe burkinabé ne dit-il pas que la femme qui accouche a un pied dans ce monde, et l’autre dans le monde des morts ?

Avec HABARI RDC

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads