Kabare : Insécurité à Katana, les étudiants de ce coin montent au créneau

Bureau du groupement d'Irhambi Katana Ph. Crédit

L’union des étudiants de Katana, UEKA, une structure des jeunes étudiants originaires de Katana, Territoire de Kabare dans la province du Sud-Kivu dénoncent l’insécurité dont est victime leur terroir. Ces jeunes intellectuels de ce coin demandent aux autorités provinciales d’avoir un œil à Katana car selon eux, Katana  semble être  oublié.

Dans une déclaration rendue publique Lundi 11 Novembre à Bukavu, l’UEKA constate que Katana fait fasse à une insécurité sans précédent qui endeuille beaucoup de  familles.

« Nous étudiants ressortissants du groupement d’Irhambi Katana avons constaté avec amertume que l’insécurité devient  monnaie courante  dans le groupement d’Irhambi Katana, pourtant nul n’ignore que la sécurité est l’une des missions régalienne de l’Etat qui doit être garantie pour tous les citoyens congolais. Cette insécurité s’explique par le fait que depuis longtemps des visites régulières de nos familles par les voleurs à mains armées ne cessent  de se répéter dans tout le territoire de Kabare en générale et en particulier dans le groupement d’Irambi-Katana », peut-on lire sur cette déclaration signée par Heri Kinsangani, président de l’UEKA.

Et d’ajouter, « nous sommes sidérés de constater que tout ces événement se passent sous la barbe des forces armées régulières présentes dans cette contrée et sans que les mesures idoines de sécurité ne soient prises pour sécuriser la population de Katana et ses biens ».

Cette crème intellectuelle de Katana, promet  finalement de passer à la vitesse supérieure pour exiger la sécurité  à Katana si encore une fois l’autorité provinciale brille par l’inaction.

Lire aussi:  KABARE : Un chef rebelle tué, la NDSCI se réjouit et interpelle les FARDC

Thérèse Ahana

 

.

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter