Insécurité à Kalehe: Totobe Mushao, un DDH tué par balles à Mubuku (CCTSC)

Le territoire de Kalehe pleure l’assassinat d’un défenseur des droits de l’homme. Reconnu comme responsable  de l’Ensemble pour la Promotion des Droits Humains “EPDH asbl, Totobe Mushao a été tiré à bout portant et décédé  sur place quand il se promenait aux environs de 16h00. L’incident est survenu ce samedi 17 Août dans le Village de Ramba, Groupement de Mubuku dans la Chefferie de Buhavu. Le Cadre de Concertation Territorial de la Société Civile de kalehe CCTSC qui livre cette information affirme que la cause de sa mort n’est pas encore élucidée. 

Kalehe étant l’une des huit territoires de la province du Sud-Kivu à l’Est de la République Démocratique du Congo, présente encore des effets marquant la précarité de sa situation sécuritaire. Vu cet état d’inquiétude dans plusieurs coins de ce territoire, le président du CCTSC kalehe, Delphin BIRIMBI , rappelle à l’opinion nationale et internationale que le territoire de Kalehe continue à faire face à l’activisme des groupes armés étrangers et locaux.

« Nous rappelons à l’opinion nationale et internationale que le territoire de Kalehe continue à faire face à l’activisme des groupes armés Étrangers dont les éléments “CNRD/FDLR ” et locaux  s’agissant les Mai-Mai, Raiya-Mutomboki, Nyatura mais aussi la détention illégale d’arme au sein de la population. Nous demandons au gouvernement Congolais d’entreprendre des actions diplomatiques avec les pays de la région pour le rapatriement rapide sans conditions et sans délai des éléments CNRD dans leur Pays d’origine.  L’éradication des groupes armés locaux par leur désarmement, leurs démobilisation et  intégration doit être suivi par leur encadrement dans les centres concernés. Nous demandons aussi la récupération des Armes détenues illégalement dans la population et suivi du renforcement et du déploiement des éléments FARDC dans tout kalehe» plaide Delphin BIRIMBI, président du CCTSC kalehe.

Le CCTSC nous précise que le corps de ce défenseur des droit de l’homme a été enterré ce lundi 19 Août à Ramba son village natal, laissant une veuve et 5 orphelins. Les membres de son association sans but lucratif, EPDH militant pour la promotion des droits humains, demandent que justice soit faite.

Amisi Musada 

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter