IDJWI : Le CPR retrousse sa manche dans l’Agros écologie

ads

Après la clôture d’un programme triennal de sécurité alimentaire et de la promotion paysanne issu d’un plan stratégique de 9ans en juin dernier, l’ONG locale CPR (Centre de Promotion Rurale) tend à lancer un nouveau projet à Idjwi. Ce projet du deuxième programme triennal porte sur deux volets. Le premier vise l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages et le second vise le renforcement de la résilience aux effets des changements climatique sur l’île d’Idjwi.

Fière de sa très forte expérience dans le pilotage des programmes, le CPR se félicite d’avoir développé plusieurs approches des mises en œuvre qui font sa spécialité avec plus de 68 organisations paysannes disséminées sur toute l’étendue de sa zone d’action.

Dans les propos du directeur de cette organisation locale de développement permanente sur le territoire insulaire d’Idjwi, Ephraïm Kivayaga rassure que le nouveau programme est constitué d’un projet innovant sur la promotion de l’Agros écologie

« Les négociations du nouveau programme évoluent normalement et si tout va bien nous allons procéder au lancement de ce nouveau programme dans peu de temps. Cela étant, nous venons aussi de lancer un nouveau projet portant sur la promotion de l’agros écologie. C’est un projet innovant qui sera mis en œuvre par quatre partenaires en province du Sud-Kivu, notamment la plateforme DIOBASS basée à Bukavu, l’asbl IADL, le CAPA de Bukavu et le CPR à Idjwi.  Ce projet va être mis en œuvre dans quatre territoires de la province du Sud-Kivu s’agissant du territoire de Kalehe, Idjwi, Kabare et le territoire de Walungu.  Parmi les quatre organisations membres du consortium, chacun va piloter un nombre important d’activités individuellement dans chaque territoire. Le projet va durer deux ans allant de juillet 2019 à Juin 2022. » précise  Ephraïm.

Idjwi, étant une île enclavée au milieu du lac Kivu, elle reste confrontée à ses défis spécifiques liés à son insularité. Cela étant, plusieurs organisations humanitaires n’y interviennent pas vis-à-vis de sa situation non prise en compte comme une urgence humanitaire.  Avec l’agro écologie, les paysans vont bénéficier des techniques de produire plus sur des petits espaces à moins d’intra externe.

Amisi Musada

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads