Bukavu : Alfred Maisha, « la DGI escroque les petits commerçants, il faut des explications »

Le député national Alfred Maisha s’insurge contre c’est qu’il qualifie d’escroquerie  de la part des agents de la direction  Générale  des Impôts, Direction du Sud-Kivu. Il s’étonne de voir que les petits commerçants soient malmenés par la DGI alors qu’ils doivent être protégés par l’Etat. 

« Les agents de la direction Générale des impôts doivent comprendre qu’ils ne sont pas sur un terrain conquis. Cette entité n’a qu’un seul dirigeant qui  est Félix Antoine Tshisekedi et l’autre là n’est qu’à la ferme.  Les agents de la DGI ne doivent pas restés assis au bureau à Bukavu et suivre les instructions de quelqu’un qui est à la ferme (Kingakati, un domaine privé de Joseph Kabila). Ces agents ne font qu’escroquer la population. Ils scellent  les maisons pour avoir de quoi manger », se plaint cet élu de Bukavu visiblement très fâché.

Il affirme avoir échangé avec le gouverneur du Sud-Kivu, Théo Kasi pour que cesse cette façon de faire de la DGI.

« J’ai échangé avec le gouverneur et je lui ai présenté cette question parce-que c’est ne pas possible que la population que je représente continue à être rançonnés par la DGI. C’est devenu une deuxième épidémie d’Ebola pour la société. Le gouverneur Théo Ngwabidje m’a rassuré qu’il va suivre ce dossier », rassure Maisha.

Il précise qu’une plainte a déjà été déposée  et ensemble avec ses collègues députés, ils  vont interpeller le directeur de la DGI en vue d’expliquer aux élus la destination cet argent. Cette DGI nous la haïssons au nom de Jésus Christ, conclut Alfred Maisha.

Pour rappel, les  organisations- Amka Congo, Il est Temps, Pomba Solution, Lucha et OBAPGS RDC-  avaient déjà alertées sur cette escroquerie. Pour elles, les micro-entreprises sont astreintes au paiement d’impôt professionnel sur les revenus en application de l’ordonnace-loi N°13/006 du 23 Février 2013 portant régime fiscal applicable aux entreprises de petite taille en matière, d’impôts sur le bénéfice et profit (IBP) qui en est la base légale (article 19).

Amisi Musada

lire aussi:  Affaire 15 millions: «chaque fois qu’un crapaud a tenté d’avaler un taureau, il ne s’en sort jamais gagnant » (Alfred Maisha)

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter