ESU : Etudier et réussir, quelles stratégies pour les étudiants Congolais?

Les milieux estudiantins restent un seul endroit des marathons de l’esprit en RDC. Les universitaires fournissent des efforts dans la poursuite de l’excellence bien que leurs baccalauréats deviennent plus tard des fleurs d’ornement des valises, chose qui décourage souvent certains étudiants malgré la détermination. Réussir à l’université ne serait pas un cadeau plutôt un mérite. Etudier ou laisser reste aux risques et périls de l’apprenant. Cela parce que à l’université chacun a toujours un choix à faire entre l’idéal et  l’infernal. Aucun directeur de discipline pour assurer une pression aux distraits.

En RDC, passer la promotion est un devoir dont ne peut se passer tout étudiant inscrit dans une institution supérieure et universitaire publique ou privée. Dans les propos certains étudiants rencontrés dans la ville de Bukavu à l’Est de la République Démocratique du Congo, la plus grande ambition n’est pas seulement d’être à la hauteur, mais aussi être puissants  au-delà de toute limite et chercher  à tout prix être bruyant, radieux et merveilleux.

Selon notre constat, la majorité d’étudiants nouvellement inscrit en première année, prouvent une émotion particulière. Ce qui apparaît comme un étonnement de l’âme et qui ôte le pouvoir de résister aux difficultés souvent rencontrées dans le parcours estudiantin. Cette terreur a de l’impact sur la réussite. Nonobstant, Chez beaucoup d’étudiants l’absence de la peur n’est qu’une absence d’imagination négative.

Pour un étudiant de l’Université Officielle de Bukavu (UOB), la réussite se prépare dès le premier jour de la rentrée en toute assiduité. Nadine Murhabazi, étudiante de la troisième année de graduant en science de l’information et de la communication ajoute en expliquant que la réussite ne s’improvise pas car elle se prépare.

’La réussite ne s’improvise pas, elle se prépare. La préparation de la réussite se fait dès les premiers jours de la rentrée, les résultats escomptés ne peuvent  provenir que de l’assistance obligatoire au cours. Notre plus grande ambition n’est pas seulement d’être à la hauteur, mais aussi être puissants  au-delà de toute limite et chercher tout ce qu’il faut pour être bruyant, radieux et merveilleux. L’université est un bon cadre qui nous permet de réaliser nos rêves’’ explique l’étudiant Nadine

En dépits de multiples difficultés liées aux conditions des vies et le désespoir, les étudiants congolais bousculent pour se placer en ordre utile et se frayer du passage vers un monde professionnel.

Le porte parole des étudiants de l’Institut Supérieur des Arts et des Metier ISAM, Christian Bunani, appel ses camarade de penser beaucoup plus à l’entrepreneuriat pour éviter le chômage.

Amisi Musada

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More