NORD-KIVU: La Lucha demande que la Monusco quitte la RDC, une fois incapable de stabiliser Beni

Les militants du mouvement citoyen LUCHA RDC-AFRIQUE manifestent leur impatience en ce qui concerne la stabilité du territoire de Beni à travers une marche de solidarité. Profondément préoccupés par la situation de Beni, les militants ses demandent, « à quoi servent les services de renseignement militaire et civil en RDC? », « La Monusco n’est-elle pas en masure de sécuriser ni identifier les auteurs des tueries à Beni ?  » sont deux question majeur dans la marche de la lucha à Goma dans la province du Nord-Kivu.

Les militants étaient visibles tôt le matin de ce jeudi 29 Août dans la rue de la ville volcanique de Goma. Ils ont fait un tours dans la ville, habillés en t-shirt tachetés du sang, pancarte en mains,  entonnant des chants de désolation.

Le porte-parole de ce mouvement citoyen militant pour le changement en RDC et en Afrique fait savoir que la Monusco a prouvé ses limites et c’est la population qui en subit.

 « Que la Monusco se dénonce capable ou incapable de sécuriser la population de Beni.  Comme elle est incapable, elle doit quitter la RDC. Elle a prouvé ses limites et la population en subissent les conséquences. La Monusco n’a rien exprimé sur notre préoccupation. Ils nous ont juste observés, l’essentiel pour nous est que le message vient de passer. Nous voulons ça, parce-que l’opinion publique congolaise commence à penser à un complot international à cause du silence observé. Plus de 4 ans passés et les égorgeurs de Beni restent non identifiés. A quoi servent les services de renseignement militaire et civil en RDC? Loin de là même la Monusco avec les gros moyens  qu’elle possède n’est pas jusque-là en mesure d’identifier les auteurs des tueries à BeniA travers les représentations diplomatiques nous voulons faire passer un message fort à ces pays qui se disent partenaires de la RDC. Le message est de leur demander à agir et soutenir la RDC pour supprimer définitivement les ADF» précise le porte-parole Emmanuel.

Dans un mémorandum de trois pages adressé au président de la république et à la communauté internationale à travers la Monusco et les représentations diplomatiques, Lucha RDC-Afrique préfère une forte coopération avec les communautés des pays Africains et la communauté internationale dont la RDC fait part.

« Nous demandons qu’il est une mise en place d’une force militaire du type Artémis par les pays amis de la RDC pour venir épauler les forces armées de la RDC. Aux organisations régionales ou continentales auxquelles la RDC fait partie, de définir des mécanismes de protection mutuelle entre États et de soutenir la RDC dans les situations difficiles auxquelles elle fait face ce dernier temps. À la SADEC, de lui apporter un soutien militaire pour mettre fin aux groupes armés semant la terreur en RDC car cela représente une menace régionale.  A l’Union Africaine, de faire la mise en place d’une armée Continentale qui interviendra à chaque fois qu’un pays membre se trouve dépassé par une menace terroriste » peut-on lire dans leur mémorandum.

A cela s’ajoute sept autres recommandations adressées à la présidence de la république parmi lesquelles, les militants demandent au chef de l’Etat, d’instruire son gouvernement à faire de la sécurité de Beni une de ses priorités.

Après deux sit-in de 30 minutes chacun dont l’un devant la Monusco et le second devant l’Institut Français, les manifestants ont pris la route vers Himbi au gouvernorat du Nord-Kivu.

Amisi Musada

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter