BUKAVU : Marche suspendue, L’AFDC-A se plie et remet son mémorandum en solo

Après la suspension de la marche prévue par l’Alliance des Forces Démocratiques du Congo et Alliés AFDC-A par le Maire, les cadres et militants de ce regroupement jugent de se plier et rester en observation. Le mémorandum prévu sera remis en solo pourvu que les revendications atteignent la présidence de la république.

La marche de revendication de 5 ministères au quota du regroupement AFDC-A n’a plus eu lieu ce Jeudi 15 Août à Bukavu. Cela suite à une interdiction émanant du patron de l’hôtel de ville qui a verrouillé cette ambiance politique.

Un cadre de l’AFDC-A contacté a fait savoir qu’ils ont constatés un fort déploiement des policiers ici et là pour étouffer en œuf la manifestation. Typson affirme qu’ils ont voulu seulement faire entendre la voix à travers cette marche empêchée. Le quota qui a été attribué au Front Commun pour le Congo a était calculer en tenant compte du poing politique de l’AFDC-A. Alors pour nous, c’est question de réduire ces cinq ministères de l’AFDC-A au quota du FCC qui est devenu une entité politique à part et entière, Ajoute Typson Idumbo

« Nous somme respectueux et des autorités légalement établie pour dire que nous nous acceptons. En légalistes on se plie et on observe mais en revanche nous somme entrain de concevoir un mémorandum à adresser  au président de la république dans lequel nous revenons sur nos différentes revendications. Nous savons bien que le dépôt ou expédition d’un mémorandum n’est pas conditionné à une marche. Nous voulions revendiquer nos cinq ministères parce qu’on a même baissé le nombre des députés qu’il faut avoir pour accéder à un ministère. Maintenant il faut avoir huit députés pour avoir un ministère alors que nous avons 44deputes qui équivaut 5ministères et un vice-ministres » précise Typson

Pour Typson, il n’y a pas eu de division au sein de son regroupement politique. Seulement qu’il reconnait qu’il y a un club d’amis manipulés, marionnettes et des gens enquête de survie politique.

« Nous sommes dans un pays de droit et l’AFDC-A a fait un poids politique que n’est plus à démontrer il doit être traité au prorata de son poids politique. Il est hors des questions pour les autres de prendre nos dividendes politiques alors que nous sommes encore là » va-t-il Conclure.

Amisi Musada

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter