BUKAVU : le développement et l’insalubrité au coeur d’une journée d’échange et de dialogue (société civile)

La société civile de Nyakavogo Photo Bernardin Mat. Exif_JPEG_420

Sensibiliser la population sur les constructions anarchiques, la gestion de déchets ; entreprendre les travaux communautaires au sein du marché central ainsi qu’au marché Kunda dans la commune de Bagira ; etc. telles sont les résolutions prises au cours de la réunion d’évaluation de la société civile, sous noyau de Nyakavogo en commune de Bagira ; tenue Samedi 11 Janvier 2020 au centre Impôt situé dans le même quartier. Ont pris part à ces assises, toutes les couches de la population reparties dans différents secteurs de la vie courante.

Dans une interview nous accordée, Prince Centwali, président de cette structure citoyenne, fait savoir que c’est dans l’objectif de palper du doigt les différents problèmes qui freinent le développement de la commune en générale et du quartier Nyakavogo en particulier.

‘’Nous avons dit que c’était mieux de comprendre la situation globale du quartier, quels sont les problèmes qui ses font remarquer, comprendre quelques difficultés dont se heurte la population et proposer quelques pistes de solutions qui peuvent à la longue être durables pour l’émergence d’un quartier digne de son rang. Les organisations qui nous ont tenues main forte sont déterminées à accompagner la société civile dans sa démarche et la recherche du bienêtre de la population, aussi plaidé pour que le budget participatif soit effectif dans le quartier. Nous demandons que cette année 2020 soit une année de réalisation dans notre quartier Nyakavogo,’’ précise Prince Centwali

Au cours de ce cadre d’échange, différents problèmes ont été soulevés, parmi lesquels ; l’insalubrité, l’insécurité,… qui selon les participants sont à la base du sous-développement de cette partie de la ville de Bukavu. Il ressort de tous que la mairie est à la base de l’insalubrité dans ce milieu, car elle n’a pas de dépotoirs publics et elle se refuge à Bagira sur un site déclaré impropre à la construction.

De son côté, David Cikuru président du marché central de Bagira dénonce l’insalubrité à l’abattoir de Bagira, fait suite à l’absence de l’eau depuis déjà trois ans, par l’impossibilité de pouvoir payer le 8million de franc dû à la REGIDESO. Ce dernier ajoute que les autorités communales sont saisies de cette situation, mais aucune réaction favorable.

Bernardin Matabaro

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More