BUKAVU : Gratuité de l’enseignement, la rigueur risque de peser

ads

Etant donné que la gratuité de l’enseignement de base est déclaré décrétée  par le chef de l’Etat sur toute l’étendue de la RDC, les parents moins actifs risquent d’en tirer les conséquences fâcheuses. Le lancement de l’année scolaire 2019-2020 a été une occasion pour certains chefs d’établissement de parler des normes rigoureuses aux enfants et parents. Les absences, les retards, habits sales, moins appliqués, manque d’objets nécessaires et des enfants enfarinés à l’école ne seront plus tolérés.  

A travers un reporter du journal DEBOUTRDC déployé dans l’une des écoles de la ville de Bukavu, l’Ep Mavuno située dans la commune de Kadutu  était un siège d’engouement ce matin. Les enfants sont venus en masse accompagnés de leurs parents jusqu’à l’école où ils ont fait un face à face avec les enseignants.

Dans son mot de bienvenue aux enseignants, enfants et leurs parents, le directeur de l’Ep Mavuno a fait savoir que cette année est spéciale parce qu’il constaté qu’il y’a un Moïse à la tête de l’Etat congolais. Le directeur Mukomezi Mushi Arhalyahyage précise que les parents doivent être conséquents parce l’argent destiné aux frais scolaires sera désormais pour le bien être des élevés.

« Chers parents, vous devez faire attention maintenant. L’argent qui devrait payer les frais scolaires sera désormais pour la propreté, la nourriture et l’équipement convenable de vos enfants. Le retard, la saleté, les absences, le manque de biens essentiels pour la bonne condition de vos enfants ne seront plus tolérés. Le problème qui se pose est que  les classes sont envahies. Toutes les classes pleines.  La priorité reste à la disposition de ceux qui veulent apprendre aux enfants à bien se comporter et les équiper en tout ce qu’il faut. Une discipline de fer est mise en vigueur. Un cahier de compilation sera en circulation » insiste le directeur  Mukomezi.

Dans les murmures des parents présents, « c’est une rigueur qui va nous coûter. La gratuité risque d’être une corde au cou dans ces sens»grognent les parents.

C’est avec des chants, prière, action de grâce, discours des autorités, et salutations entre enfants et parents que les enfants ont regagnés les écoles ce lundi 2 Septembre à Bukavu. Suite aux routes  boueuses après une pluie diluvienne de deux jours successifs, les enfants n’ont pas atteint les écoles facilement.

Amisi Musada

ads

Leave a Comment

Your email address will not be published.

ads

You may like

ads
In the news
Load More
ads