BUKAVU : Chasse à la sorcière à l’EDAP-ISP

Certains responsables des écoles sont décidés d’en découdre avec l’autorité nationale qui a annoncé la gratuité de l’enseignement de base sur toute l’étendue de la République Démocraque du Congo. Contrairement au communique du 06 Novembre appelant tous les élèves à reprendre le chemin de l’école le jeudi 07 Novembre 2019, les élèves de l’EDAP/ISP ont été chassés par les autorités scolaires d’une manière sauvage sans pitié le mercredi 12 et ce jeudi 13 Novembre 2019. Les activités sont paralysées dans cette école publique où les enseignants sont décidés de revenir le maux de prime qui a longtemps causé des tracas aux parents congolais.

Les autorités de cette école de la ville de Bukavu ont communiquées aux élèves le numéro du compte à la COOPEC CAHI dans lequel les parents verseraient une somme de 80  USD le trimestre en guise de la prime aux enseignants. Ces mêmes autorités ont accordées aux parents une échéance jusqu’au 15 Novembre 2019 pour le versement du premier trimestre, faute de quoi les enseignants promet de déclencher une grève illimité.

N’est ce pas une façon claire de se moquer de la décision du chef de l’Etat Félix Antoine Tchisekedi Tshilombo ?

Les parents d’élèves régulièrement inscrits dans cette institution déplorent avec trop de  regret ces actes de mépris et de sabotages qui cherchent à maintenir la prime sous une autre forme et qui peut avoir des effets collatéraux aux autres institutions. Ces derniers montrent que cela méprise la vision du chef de l’Etat qui cherche à bâtir un Etat fort, émergeant et prospère.

’Le président Félix TSHISEKEDI a annoncé officiellement la gratuité sur toute l’étendue de la république. Nous sommes surpris de voir que les autorités de cette école nous envoient un numéro de compte dans lequel nous devons verser 80 USD par trimestre. Je suis venu demander cet argent c’est pourquoi faire, personne ne me répond. Les enfants sont à la maison on ne sait pas ce qu’ils veulent ces enseignants. Au lieu de s’en prendre à l’Etat leur bailleur de fond, ils s’en prennent à nous’’ a déclaré un parent rencontré sur place.

L’organisation de parents de cette école invite tous les parents de rester unis, soudés et solidaire  en œuvrant pour la défense de la constitution afin de barrer la route à tous ces nostalgiques de la prime considérés  comme ennemis du peuple congolais. Signalons que nous avons essayés de joindre le préfet de cette école, il s’est montré plus agressif, grognons et répugnant en vers nous.

Bernardin MATABARO

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter