Beni : un élu déclare donner  sa vie pour ses électeurs (Kambale Mathe Matthieu)

Beni je pleure

C’est depuis jeudi le 21 novembre  que la situation est tendue dans la ville de Beni. L’on peut observer une énième   descente de la population dans les rues de cette partie du pays pour protester contre les multiples violations grave de droit de l’homme qui s’y opère. Beni, un champ de bataille très sanglante qui aurait comme cible la population sans défense. Un peuple en colère se libère soi même peuvent croire plusieurs observateurs.  Les manifestants qui ne savent plus à quel saint se vouer, car le taux d’insécurité devient plus accrue et plusieurs personnes y ont déjà laissé leurs peaux décident de se prendre en charge.

La ville la plus meurtrière de la planète est en train de perdre le goût d’y vivre. Toutes les activités dans la ville sont paralysées. Dans  plusieurs coins de Beni les rues sont hermétiquement fermées par les populations déchainées et désespérées.

La population déçue réclame avec fermeté le départ sans condition de la Monusco. On peut facilement  lire un sentiment de regret et de désespoir sur les visages de tous ses manifestants qui sont déterminés d’en finir avec l’insécurité même au prix de leur sang.

Ces peuples follement en colère aurait délibérés de camper aux quartiers de la monusco jusqu’ à son de part, car ils déclarent que la Monusco est un service de trop pour rien.

En séjour à Beni-ville dans le Nord-Kivu, le chef d’état-major général des Forces Armées de la RDC (FARDC), Célestin Mbala Munsense mène des consultations ce vendredi 29 novembre 2019, avec les couches sociales de la population.

Suite à cet horrible scénario dont on ignore à qui il profite, les voix se lèvent de partout pour dénoncer cette situation et interpeller le chef de l’Etat à prendre ses responsabilités en main en tant que garant de l’intégrité nationale.

Le groupes parlementaires Mouvement social (MS) G7 et l’Alliance du Mouvement Kongo et Alliés (AMK) demande la permutation des officiers militaires qui ont longtemps travaillé dans ce milieu, mais demande également une collaboration sincère entre gouvernement et la Monusco.

Selon le député Bienvenu Apalata, malgré les efforts et toutes les opérations menées par les Forces Armées de la RDC (FARDC), le nombre de morts et déplacés augmente.

 “Notre groupe parlementaire demande au président de la république de mettre fin à l’impunité en ouvrant des enquêtes urgentes et sérieuses sur les officiers soupçonnés d’être complices avec l’ennemi et surtout ceux qui sont cités dans les crimes contre humanité ” a-t-il ajout.

Rappelons que pour raison de solidarité, la société Civile du Sud kivu province voisine a décrété 3jour de sit-in pour compatir avec les frères de Beni et interpeler les autorités au sens de responsabilité.

Point n’est à vous rappeler qu’en date du 12 décembre lors de meeting de campagne à Beni le chef de l’Eta Felix Tshisekedi avait promis de déplacer son quartier Général à Beni pour être aux prises avec toute la situation sécuritaire dans ce milieu de la RDC et y restaurer la paix.

« Si vous m’élisez et dans le cas ou on a la majorité parlementaire, le président Vital Kamerhe premier ministre, moi et mon frère vita kamerhe viendrons installer notre état major ici jusqu’à ce que nous mettions fin à l’insécurité ».

L’élu de Beni monte  au créneau et annonce son absence à l’hémicycle nationale suite à une douleur atroce infligé  à son peuple. Kambale Mathe Matthieu député national de Beni, décide de revenir à la Base pour mourir avec ses électeurs et enterré les membres de sa famille massacrés ce mercredi 27 novembre 2019 après tant d’autre au village de Maleki.

Patrick Babwine / Bernardin Mat.

 

 

 

Please follow and like us:

Leave a Comment

Your email address will not be published.

You may like

In the news
Load More
RSS
Follow by Email
Facebook
Twitter